Sélectionner une page

CULTURE

Confucius, maître à penser de la Chine

Confucius est né le 28 septembre 551 av. J.-C. à Zou et mort le 11 mai 479 av. J.-C. à Qufu dans l’actuelle province du Shandong.

Philosophe de renom, il possède plusieurs patronymes comme Kong Fūzi ou Kongzi, signifiant « Maître Kong« . Le nom latinisé « Confucius », dérivé de Kongfuzi, a été créé au XVIe siècle par des missionnaires jésuites en Chine, et plus probablement par Matteo Ricci. Les Coréens l’appellent Kong-ja, les Japonais, Kôshi, et les Vietnamiens, Khổng Tử. Il avait aussi pour nom personnel Kong Qiu, et pour nom social Zhongni.

Confucius a marqué la civilisation chinoise, à tel point qu’il est considéré comme le « premier des sages » de Chine. Son enseignement a donné naissance au Confucianisme, doctrine politique et sociale érigée en religion d’État dès la dynastie Han et qui ne fut officiellement bannie qu’au début du XXème siècle, avec une résurgence en 1973.

Ses principaux disciples sont nommés les Douze Philosophes et honorés dans les temples confucéens. Sa pensée a marqué son époque et les suivantes, à tel point qu’il devient un sage légendaire.

Confucius a eu plus de 3000 élèves ; parmi lesquels 72 (ou 77 selon les sources) maîtrisent les 6 arts, 10 étaient considérés comme des sages ou philosophes dans la tradition confucéenne. Yan Hui, Min Ziqian, Ran Boniu et Ran Yong étaient remarquables par leurs vertus ; Zai-Yu et Zi-Gong, par leur habileté à parler ; Ran Qiu et Zi LU, par leur habileté à gouverner ; et Ziyou et Zixia, par leur habileté dans l’étude.

Sa vie réelle et légendaire a été retracée dans sa première biographie issue de Shiji, de l’historien Sima Qian écrite de -109 à -91, soit plus de quatre siècles après sa disparition.

Entre mythe et réalité sur sa naissance

Le père de Confucius, Shu Lianghe, était un descendant de Yi Yin, premier ministre de Cheng Tang, fondateur de la dynastie Shang. Lors de la naissance de Confucius, il est gouverneur à Zou, , non loin de la ville de Qufu, de la principauté de Lu, dans le sud-est de l’actuelle province du Shandong.

D’un premier mariage, Shu Lianghe eu 9 filles, puis un fils infirme avec sa concubine. Aucun d’eux ne pouvait perpétuer le culte des ancêtre, raison pour laquelle, il se remaria à 74 ans, avec une jeune fille d’une quinzaine d’années, appelée Zheng Zai de la famille de Yan.

Après le mariage, Zheng Zai craint de ne pouvoir concevoir un enfant mâle vu l’âge de son mari. Elle décide d’aller prier sur le mont Qiū pour espérer donner vie à un enfant.  Confucius est alors né à Zou, sa mère le nomma Qiu, qui signifie colline. Plusieurs légendes évoquent la naissance de Confucius, par elles, l’histoire de la Licorne. Celle-ci aurait vomit une tablette de jade prédisant la naissance d’un enfant qui soutiendrait la dynastie Zhou.

Statut de Confucius à Shanghai

Il est aussi dit que la nuit de sa naissance, deux dragons se seraient posés sur le toit de sa maison, et cinq vieillards auraient restitué les essences des Cinq Planètes, arrivèrent dans sa cour. Des chants célestes se seraient également fait entendre. Puis finalement, des voix prophétisent que le Ciel favorisera la naissance d’un fils saint. Shu Lianghe mourut alors que Confucius n’avait que trois ans, laissant sa famille dans la misère.

Un homme d’exception

Selon le Shiji, Confucius faisait six pieds neuf pouces de haut (2m06). Sa grandeur lui venait de son père, qui dépassait d’une bonne tête la moyenne des gens. Les gens l’admiraient et l’appelaient le « géant ».

Dès l’âge de 17 ans, grâce à un goût précoce pour les livres et les rites, Confucius serait devenu précepteur. Il se maria à dix-neuf ans et eut son premier fils, Kong Li, un an plus tard. Celui-ci fut suivi de deux filles. Pour vivre, il effectuait probablement des tâches administratives pour le chef de province.

Confucius a séjourné au pays de Qi où il fut reçu à cette occasion par Jiang Ziya, duc Jiang de Qi, qui le fit mander. Les deux hommes échangèrent sur les affaires d’État et des sujets comme la morale et les us et coutumes. Ils se parlèrent régulièrement pendant tout le séjour de Confucius.

Le duc Jiang aimait la vision de Confucius, et souhaitait lui confier des charges dans son gouvernement. Mais des envieux lui montèrent la tête contre le sage et le poussa à renvoyer Confucius. Le duc Jiang rencontra une dernière fois Confucius et lui indiqua qu’il ne pouvait lui offrir de poste, ni de terre, de fait, Confucius retourna au pays de Lu.

Lao Tseu, père du Taoïsme

La légende raconte qu’il aurait rencontré Lao Zi (Lao-tseu) en allant consulter des annales. Il serait allé le retrouver, à Luoyi, pour étudier les rites du deuil. Ils auraient eu un long échange avec lui. Impressionné par le père du taoïsme, Confucius n’aurait plus parlé pendant trois jours.

Carrière politique marquante

À la cour de Lu, il devint Grand Ministre de la Justice de Lu à l’âge de 53 ans. Yuan Xian, chef de la maisonnée de Confucius, exerçait la fonction de Ministre de la Justice de Lu. Après la mort de son maître, Yuan Xian partit dans l’État de Wei, où il a vécu reclus et dans la pauvreté.

Face à l’oisiveté du duc Ding, successeur du duc Jiang, Confucius décide de quitter son poste de ministre et, en -496, partit pour 14 années d’errance, à la recherche d’un souverain capable de l’écouter et pour étudier. Il réalisa un important travail philologique sur les textes hérités de l’Antiquité :

  • le livre des Mutations (Yijing, texte de divination, textes prophétiques),
  • le livre des Documents (Shujing, discours et harangues des premiers souverains de la Chine, serments et autres textes du même genre),
  • le livre des Odes (Shijing, anthologie comportant plusieurs genres littéraires).
  • le livre des Rites (Yili, Zhouli et Liji, ensemble de règles concernant aussi bien les cérémonies que les bienséances) le livre de la Musique (Yuejing) a disparu en tant que texte complet et autonome.

Cependant, le duc Ding finit par reconnaître la sagesse de Confucius, il lui confia d’importantes fonctions. Confucius a été Gouverneur de Zhongdu, puis assistant du Ministre des Travaux publics, avant de détenir la charge de Ministre de la Justice (- 497).

A l’âge de 56 ans, Confucius est promu Conseiller du duc. Vers – 500, l’administration est la plus bénéfique du royaume de Lu, il se consacra jusqu’à sa mort, le 11 mai -479, à l’enseignement et à la compilation de textes anciens.

 

Recevez la Newsletter

Coronavirus (2019-nCoV)

Suivez-moi sur Twitter

Confrontation Chine – Etats-Unis

Coopération Chine – Afrique

Essentiel de l’actu

Votre opinion compte!

Mers de Chine

Dossier explosif entre la Chine et ses voisins asiatiques




Dossier d’Histoire

Africa Wire

%d blogueurs aiment cette page :