samedi, mai 18

Construction d’une communauté Chine-Cambodge avec un avenir partagé

Communiqué CGTN – Plus d’un million de véhicules ont circulé sur la toute première voie rapide du Cambodge reliant la capitale Phnom Penh et la province du port en eau profonde de Preah Sihanouk au cours des trois premiers mois depuis son inauguration le 1er octobre de l’année dernière.

L’autoroute de 187 km de long, investie par la China Road and Bridge Corporation à hauteur de 2 milliards de dollars, est l’un des résultats de la coopération entre la Chine et le Cambodge dans le cadre de l’«initiative la Ceinture et la Route» (BRI).

Un proverbe cambodgien dit «Là où il y a une route, il y a de l’espoir.» Le Premier ministre cambodgien Hun Sen a dit un jour que la Chine avait construit beaucoup de routes et de ponts pour le Cambodge, ce qui signifie que la Chine a construit beaucoup d’espoir pour le peuple cambodgien.

Hun Sen a visité la Chine en février 2020, alors que la situation de l’épidémie de COVID-19 dans le pays était encore grave. Rappelant cette rencontre, le président chinois Xi Jinping a déclaré vendredi que cette visite était un gage de soutien et que Hun Sen se tenait fermement aux côtés du peuple chinois dans sa lutte contre le COVID-19.

«J’ai le grand plaisir de travailler avec vous pour concrétiser notre rendez-vous de trois ans et ouvrir une nouvelle ère de construction d’une communauté Chine-Cambodge avec un avenir commun au début du printemps», a déclaré Xi à Hun Sen à la maison d’hôtes d’État de Diaoyutai à Pékin.

Coopération tous azimuts

Xi jinping a souligné que les deux parties peuvent construire un cadre de coopération dans six domaines majeurs : la politique, la capacité de production, l’agriculture, l’énergie, la sécurité et les échanges entre les peuples et les échanges culturels. Hun Sen a exprimé son plein accord avec cette idée.

Le pacte commercial du Partenariat économique global régional (RCEP) et l’accord de libre-échange Chine-Cambodge (CCFTA) sont entrés en vigueur le 1er janvier 2022. Selon le Bureau économique et commercial de l’ambassade de Chine au Cambodge, le volume des échanges entre la Chine et le Cambodge a atteint 14,5 milliards de dollars de janvier à novembre 2022, soit une augmentation de 19,1 % en glissement annuel.

Xi Jinping a souligné que la Chine allait également encourager davantage d’entreprises chinoises à investir au Cambodge, aider à la construction de la zone économique spéciale de Sihanoukville et soutenir la construction d’infrastructures de transport.

Outre la voie rapide, les projets financés par la Chine, tels que les routes nationales, les hôpitaux, les routes rurales et l’approvisionnement en eau potable, sont entrés en service au Cambodge en 2022, et davantage de produits agricoles, tels que le longan, le maïs et le pangasius, ont obtenu un accès officiel au marché chinois.

Par ailleurs, une équipe d’experts en médecine traditionnelle chinoise (MTC) s’est rendue au Cambodge en mars dernier pour aider cette nation d’Asie du Sud-Est à lutter contre la pandémie de COVID-19.

En ce qui concerne les échanges entre les peuples et les échanges culturels, Xi Jinping a noté que la partie chinoise donnera la priorité au rétablissement et à l’augmentation des vols directs entre la Chine et le Cambodge, à l’encouragement de la coopération touristique et à la réalisation de travaux de protection et de restauration du patrimoine culturel.

Depuis 1997, la Chine a contribué à la restauration de temples en ruine dans le parc archéologique d’Angkor en restaurant avec succès le temple Chau Say Tevoda et le temple Ta Keo.

«Le développement n’est pas l’apanage de quelques-uns»

Au cours de la rencontre, le président chinois a également souligné que le développement n’est pas l’apanage de quelques nations. Les actes consistant à s’engager dans une rivalité de systèmes ou une confrontation idéologique, à politiser et à militariser les échanges économiques, commerciaux, scientifiques et technologiques, à forcer le découplage et la rupture de la chaîne, à freiner et à supprimer le développement des autres pays, et à exiger des pays de la région qu’ils choisissent leur camp, sont tous des politiques de puissance et des pratiques hégémoniques, et ne peuvent jamais être populaires, a déclaré Xi Jinping.

La Chine se tient du bon côté de l’histoire et sauvegardera résolument la souveraineté nationale, la sécurité et les intérêts de développement, ainsi que l’équité et la justice internationales, a promis Xi Jinping.

Hun Sen a déclaré que la BRI, l’Initiative de développement mondial (IDM) et l’Initiative de sécurité mondiale (ISM), proposées par la Chine, revêtent une grande importance pour le maintien de la paix mondiale et la promotion du développement commun, ajoutant que la partie cambodgienne soutiendra et participera activement.

Le vice-premier ministre et ministre des affaires étrangères cambodgien Prak Sokhonn a déclaré que l’IDM «est un autre bien public que la Chine fournit au reste du monde», ajoutant qu’il est crucial pour aider les pays les moins développés à se remettre de la pandémie de COVID-19 et à réduire la pauvreté.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *