Depuis 2014, les relations économiques et commerciales entre l’Inde et la Chine se sont accentuées, avec des échanges ayant atteint en 2017, 84,4 milliards de dollars (69,5 milliards d’euros), soit une hausse de 20,3% par rapport à 2016.

La Chine reste le premier partenaire commercial de l’Inde et les importations indiennes ont progressé de près de 40%, permettant ainsi d’équilibrer les échanges bilatéraux. La coopération s’est également renforcée dans le secteur des infrastructures : fin 2017, les investissements chinois en Inde se chiffraient à plus de 8 milliards de dollars (6,6 milliards d’euros).

Inde, un pays attractif pour les investisseurs chinois

Depuis mai 2014, les investissements chinois en Inde ont augmenté de plus de 200%. Li Baijun, conseiller économique et commercial à l’ambassade de Chine en Inde, a expliqué au Quotidien du Peuple que les parcs industriels, Internet, la fabrication de technologies intelligentes et le secteur de la santé sont les principaux secteurs de collaboration entre les deux pays.

Les entreprises spécialisées dans la vente d’engins de chantier (LiuGong, Sany) et les grands fabricants d’appareils électroménagers (Haier, Midea) ont ainsi vu leur croissance s’accélérer. D’ailleurs, de plus en plus de sociétés industrielles chinoises émergentes se développent chez leur voisin.

Au premier trimestre 2018, les marques chinoises détenaient 57% des parts de marché des smart-phones en Inde, tandis que de grandes sociétés de services en ligne chinois s’imposaient sur ce nouveau marché, aux côtés des leaders indiens tels que Paytm (site de paiement en ligne), Zomato (plateforme de livraison de repas), ou encore Hike (application de messagerie instantanée).

L’entrée au capital d’Alibaba et du géant chinois de l’Internet Tencent dans différents groupes indiens et le rachat par Fosun International – le plus grand conglomérat privé chinois – de la société Gland Pharma montrent que les investissements chinois en Inde ne se limitent plus à de simples engagements de capitaux à l’étranger. Ils peuvent aussi se présenter sous la forme d’apport de capital, de fusion-acquisition ou de financement industriel.

Les investissements chinois se multiplient en Inde

Pour Li Baijun, plusieurs phénomènes expliquent le renforcement des relations commerciales bilatérales. D’abord, les entreprises qui investissent sur le marché indien voient leur situation économique s’améliorer. Ainsi, ces quatre dernières années, les investissements chinois en Inde se sont multipliés.

D’autant plus que le projet «Make in India» a permis de stimuler la demande sur le marché indien. Depuis septembre 2014, avec l’avancement de programmes gouvernementaux de ce type, une nouvelle série de réformes, destinées à développer le secteur manufacturier de l’Inde, ont été entreprises.

La Chine a vu ses exportations de produits électriques et mécaniques vers l’Inde progresser de 20,8% en 2017, soit une hausse de 11 points sur l’ensemble des exportations de la Chine vers l’Inde.

Enfin, l’Inde a progressivement ouvert son marché au monde. Depuis 2017, le gouvernement indien a activement œuvré pour la libéralisation de son économie et a continué d’assouplir ses politiques d’exploitation et d’exportation des ressources naturelles du pays telles que le minerai de fer, tout en réduisant les droits de douane sur les exportations de ces matériaux.

En 2017, 61,2% du minerai de fer de la Chine provenait de l’Inde. En outre, la hausse des importations de l’Inde vers la Chine a été bien plus importante que celle des exportations de la Chine vers l’Inde, ce qui a permis de rééquilibrer la balance commerciale entre les deux pays.