Le gouvernement chinois a espéré que les discussions entre les Etats-Unis et la Corée du Nord permettront «d’aboutir à des progrès substantiels», a déclaré le ministre chinois des Affaires étrangères, Wang Yi, en visite à Pyongyang.

Ce dernier a assuré que son gouvernement «soutient totalement les efforts (de la Corée du Nord) visant à atteindre la dénucléarisation de la péninsule coréenne». Wang Yi a expliqué que «la Chine souhaite renforcer la communication … (avec la Corée du Nord) et continuer à jouer un rôle positif dans la recherche d’une solution politique au problème de la péninsule coréenne», selon l’agence de presse Xinhua.

La visite de Wang Yi se déroule après le sommet historique du 27 avril entre le dirigeant nord-coréen Kim Jong Un et le président sud-coréen Moon Jae-in. Elle sera suivie d’une rencontre entre Kim Jong Un et le président américain Donald Trump, d’ici quelques semaines.

Wang Yi est arrivé à Pyongyang

Selon Ri Yong Ho, ministre des Affaires étrangères nord-coréen, cité par Xinhua, les pourparlers entre les leaders chinois et nord-coréen ont permis de «donner un nouvel élan aux relations amicales» entre les deux pays.

Les autorités nord-coréennes vont « entretenir une communication étroite avec la Chine sur la dénucléarisation et la mise en place de mécanismes pacifiques sur la péninsule coréenne tout en renforçant le dialogue avec toutes les parties concernées», a expliqué Ri Yong Ho.

Ce dernier a assuré que Kim Jong un «attachait une grande importance aux relations d’amitié traditionnelles entre la RPDC et la Chine, et que le Parti des travailleurs de Corée et le gouvernement de RPDC étaient déterminés à préserver, à développer et à insuffler un nouvel élan aux relations amicales RPDC-Chine».

De son côté, Wang Yi a assuré que «la Chine est prête à travailler de concert avec la RPDC pour mettre en place de manière substantielle l’important consensus atteint par les hauts dirigeants des deux pays en (…) faisant avancer la coopération commerciale et économique pragmatique, en cultivant les échanges culturels et humains et en insufflant un nouvel élan dans les relations entre Beijing et Pyongyang».

Sommet le 9 mai entre Séoul, Beijing et Tokyo