Coopération sino-africaine : Partenariat pour le développement et la coopération d’internet Chine-Afrique :

par | Sep 5, 2021 | Chine - Afrique, Coin des Idées, Yoro Diallo

Par Yoro Diallo – La crise sanitaire mondiale a mis à nu les insuffisances de la Communauté internationale et l’égocentrisme de nombreuses puissances occidentales. Elle a révélé que le bien-être des peuples n’est pas toujours la préoccupation majeure de la gouvernance mondiale.

La pandémie de la Covid-19 a aussi révélé l’ampleur des inégalités entre les nations, les peuples dans les domaines de la santé, de l’économie, du numérique et du social. Les droits fondamentaux humains tels que le droit à la santé, à l’égalité de traitement sont des parents pauvres des politiques ultra-capitalistes de nombreux pays dits démocratiques.

La riche Afrique est maintenue dans la pauvreté, le cou meurtri sous les genoux des anciennes puissances coloniales. Elle gît, tel le bodet «des animaux malades de la peste», je dirais de la Covid-19, un mal qui répand la terreur, mal que l’Occident dans sa cynique entreprise de caporalisation du monde, inventa pour faire mal à une nation (la Chine) dont le seul crime est de vouloir vivre libre, indépendante et prospère. Tel un boumerang l’inventeur sera plus touché que tout autre vivant sur la terre.

En cette période de « sauve qui peut » général, la coopération Sino-africaine s’est inscrite dans une démarche alternative, marquée par la solidarité, notamment dans le domaine du numérique. Afin de résorber la « fracture numérique », contribuer à l’émergence de relations internationales plus équilibrés, plus équitables, la Chine et l’Afrique ont décidé d’avancer unies et solidaires.

Lors du Forum sur le développement et la coopération d’Internet Chine-Afrique initié par la Chine, tenu à Pékin le mardi 24 Août 2021, les deux parties ont convenu d’élaborer et de mettre en œuvre un partenariat sur l’innovation.

Des responsables gouvernementaux en charge du numérique et des télécommunications des pays africains et de la Commission de l’Union africaine, des diplomates africains en Chine, des experts et des entrepreneurs chinois et africains ont pris part au Forum,

A la cérémonie d’ouverture du forum M. Deng Li, ministre assistant des Affaires étrangères de Chine a prononcé un discours qui résume la vision de la Chine en matière de coopération numérique avec l’Afrique.

Le ministre assistant a rappelé qu’en 2020, lors du Sommet extraordinaire Chine-Afrique sur la solidarité contre la COVID-19, le Président Xi Jinping avait exprimé « la volonté de la Chine d’œuvrer avec l’Afrique pour élargir la coopération sur l’économie numérique, la ville intelligente, la 5G et d’autres nouvelles formes d’activités ».

A l’occasion de sa première visite à l’étranger, consacré à l’Afrique au début de cette année, Wang Yi, Conseiller d’Etat et ministre des Affaires étrangères avait invité la Chine et l’Afrique à « construire ensemble une Afrique numérique ». La Chine entend mettre en œuvre conjointement avec l’Afrique un plan de partenariat Chine-Afrique sur l’innovation numérique.

Dans ce cadre, le Centre national de données du Sénégal a été réalisé avec le soutien financier et technique de la Chine. L’« Electronic Word Trade Plateform (EWTP) » a fait connaitre les produits africains en Chine.

D’autres initiatives comme « Speeds for the future » de Huawei et « Africa’s Business Heroes » d’Alibaba ont contribué à la formation de jeunes talents africains dans l’industrie de l’internet. La consolidation des acquis et la structuration des stratégies dans la coopération numérique entre l’Afrique et la Chine s’avèrent logique.

Le Ministre assistant Deng Li a présenté le plan d’action que propose la Chine en  six principaux axes. Le premier axe concerne le renforcement des infrastructures numériques pour construire des artères informatiques en faveur du développement économique et social.

Il s’agit de partager les résultats de recherches en technologies numériques et de favoriser l’interconnexion des infrastructures numériques. Les entreprises chinoises sont encouragées à coopérer avec leurs partenaires africains pour la construction d’infrastructures numériques telles que les backbones optiques, les interconnexions transfrontalières et les réseaux de communication de dernière génération. Le numérique est ainsi mis au service des populations afin d’améliorer concrètement les conditions de vie.

Le deuxième axe permettra de développer l’économie numérique et promouvoir l’intégration des technologies numériques dans l’économie réelle, le renforcement du commerce électronique, l’entrée des produits africains sur le marché chinois et l’accélération de l’intégration des chaines d’information et industrielles africaines par le commerce électronique transfrontalier.

Le troisième axe porte sur le développement de l’éducation au numérique pour surmonter « le goulot d’étranglement des talents » dans l’innovation numérique.

Il s’agit de projets tels que le « Talented Young Scientist Program », le « International Youth Innovation and Enterpreneurship Program (Cirrus Program), le renforcement de l’éducation à distance, l’innovation numérique au profit des professionnels africains et la formation des jeunes africains dans le numérique.

Le quatrième axe concerne la promotion de l’inclusion numérique au service des africains, en appliquant les technologies numériques à l’amélioration du bien-être social comme finalité. C’est le cas des transports en commun, des soins médicaux, des services financiers, de la lutte contre les épidémies, etc.

Le cinquième axe vise la consolidation et le renforcement des axes précédents pour amorcer des progrès irréversibles, grâce à la sécurité numérique et à une meilleure capacité de gouvernance numérique.

Quant au sixième axe du plan proposé, il porte sur la mise en place de plateformes de coopération pour promouvoir le progrès numérique. Il s’agit de structurer et pérenniser les efforts de coopération Chine-Afrique, grâce à l’instauration d’un dialogue permanent de haut niveau sur la coopération  numérique.

Ce partenariat Chine-Afrique s’inscrit dans le concret. Dès le mois de septembre 2021, la « Internet Society of China » et des entreprises chinoises de commerce électronique procéderont à l’organisation conjointe d’une saison de promotion des produits africains par le commerce électronique.

Le Forum de coopération Chine-Afrique sur le système de satellites Baidou sera consacré à l’utilisation des technologies de l’information de pointe telles que les satellites et la télédétection dans le but de renforcer les capacités africaines en matière de protection de l’environnement, de développement de l’agriculture et de surveillance des catastrophes.

Toujours fidèle à ses engagements initiaux, la Chine ne se contente jamais d’exprimer de bonnes volontés ou de faire des promesses sans lendemain. Le succès de ce premier Forum en la matière préfigure le succès du prochain Forum sur la Coopération Sino-africaine prévu prochainement au Sénégal.

Vous souhaitez en savoir plus, recherchez votre article

%d blogueurs aiment cette page :