Décédée d’un cancer du poumon, le 8 mai 2017, Zhan Wenlian a été cryogénisé dans l’espoir de la faire revivre dans le futur. Une expérience pour laquelle elle était volontaire, est une première en Chine.

L’opération a été réalisée dans les laboratoires du Yinfeng Biological Group, entreprise privée spécialisée dans les techniques de préservation du corps humain, en collaboration avec l’Université de Shandong et l’entreprise américaine Alcor Life Extension Foundation, spécialisée dans la cryogénisation.

La procédure a duré 55 heures. Rapidement après la mort, le corps a été totalement vidé de son sang, remplacé par un liquide antigel. Ensuite, la dépouille de Zhan Wenlian a été refroidie à une température de – 196 °C, et plongée dans une cuve comprenant divers produits chimiques, dont de l’azote liquide. Elle y sera conservée pour une durée indéterminée.

Pour un coût d’environ 300.000 dollars, la cryogénisation n’est pas vraiment une congélation car il faut éviter que des cristaux de glace se forment et détériorent les cellules. ll s’agit surtout d’un refroidissement rapide utilisant des molécules visant à préserver au mieux les tissus.

La cryogénisation (ou cryonie) se base sur l’espoir qu’un jour les progrès de la médecine permettront de réaliser cette prouesse. Le mari de Zhen Wenlian a expliqué avoir « tendance à croire aux technologies nouvelles et émergentes, alors je pense qu’il sera complètement possible de la ressusciter ».