Des archéologues ont découvert plus de 600 tombes anciennes sur les rives du fleuve Jaune et exhumé plus de 2 000 objets funéraires. Près de la moitié des sépultures dateraient d’une époque située entre la période des Royaumes combattants (475 avant JC-221 avant JC) et la dynastie Han (202 avant JC-220).

Céramiques émaillées dans une tombe ancienne découverte sur les rives du fleuve Jaune

Les autres vestiges dateraient de plusieurs dynasties suivantes, notamment les Tang (618-907), les Song (960-1276), les Ming (1368-1644) et les Qing (1644-1911), a indiqué Zheng Lichao, directeur de l’institut des reliques culturelles et d’archéologie de Sanmenxia.

D’après ce dernier, les archéologues ont découvert l’ensemble de tombes dans un village de la ville de Sanmenxia, dans la province du Henan, alors qu’ils examinaient le site d’un projet de rénovation d’un bidonville local. Ils ont fouillé 37 600 mètres carrés du site depuis octobre 2017.

Ils y ont découvert plus de 2 030 objets funéraires, tels que des poteries, des articles en bronze, des ornements en or et en argent, des artefacts en jade ainsi qu’un lot de rares reliques culturelles, notamment un pot en bronze vieux de 2 000 ans avec un col incurvé en forme de cygne.

Située entre Xi’an et Luoyang, deux anciennes capitales de la Chine impériale, Sanmenxia était un important passage militaire et de circulation. Les experts estiment que cette découverte pourrait fournir des informations précieuses pour l’évolution des tombes dans la région de Sanmenxia et « faire la lumière sur son déclin avec le changement de centre du pouvoir politique ».