La marine américaine a présenté ce déplacement comme un transit « de routine« , mais aussi une preuve de « l’engagement » des États-Unis pour l’autonomie de Taiwan.

Quatre semaines après la brusque montée des tensions entre la Chine et les États-Unis au sujet de Taïwan, deux navires de guerre américains sont entrés dans le détroit de Taïwan, qui sépare l’île de la Chine continentale, le 28 août.

L’USS Antietam et l’USS Chancellorsville ont effectué un transit « de routine », a expliqué la Septième flotte américaine, à laquelle ils appartiennent. Dans un communiqué publié le 28 août, la marine américaine a déclaré que le transit « démontre l’engagement des États-Unis en faveur d’un Indo-Pacifique libre et ouvert

C’est la première fois que des navires américains s’aventurent dans cette zone depuis les exercices militaires chinois autour de Taïwan, lancé au lendemain de la visite de la président de la Chambre américaine des représentants, Nancy Pelosi, les 2 et 3 août 2022 à Taipei.

« Ces navires ont transité par un couloir dans le détroit qui est au-delà de la mer territoriale de tout État côtier », a précisé la marine américaine. De son côté, le ministère taïwanais de la Défense a déclaré que les navires naviguaient vers le sud et que ses forces observaient mais que « la situation était normale ».

La Chine est « au courant de tous [les] mouvements » des navires américains et ses troupes « se tiennent prêtes (…) à déjouer toute provocation« , a indiqué le porte-parole du Commandement Est de l’armée chinoise, Shi Yie. « L’armée surveille » les deux navires a assuré ce dernier.

UNE DÉMONSTRATION DE FORCE AMÉRICAINE CONTESTÉE EN CHINE

Un porte-parole de la partie continentale de la Chine a exprimé sa ferme opposition aux visites de certains membres du Congrès américain dans la région chinoise de Taiwan à titre soi-disant « non officiel ».

« Ces actes ont gravement violé le principe d’une seule Chine et les dispositions des trois communiqués conjoints sino-américains », a déclaré Ma Xiaoguang, porte-parole du Bureau des affaires de Taiwan du Conseil des Affaires d’État, en réponse à la visite de la sénatrice américaine Marsha Blackburn à Taiwan de jeudi à samedi.

Le porte-parole a averti les autorités du Parti démocrate progressiste de Taiwan que leurs tentatives d’attirer des forces extérieures anti-Chine afin de faire des provocations pour rechercher l’« indépendance » étaient vouées à l’échec.

Interrogé par la chaîne Al Jazeera, Samir Puri, chercheur principal au bureau Asie de l’Institut international d’études stratégiques, a déclaré que l’envoi de navires de guerre par les États-Unis dans le détroit de Taiwan après la visite de Pelosi est une « extraordinaire démonstration de puissance » de Washington.

« Les États-Unis ont bien sûr déjà envoyé des navires de guerre dans le détroit de Taiwan. Mais la véritable signification est que la visite de Pelosi a eu lieu le 2 août et que cela a lieu trois semaines plus tard », a indiqué le chercheur.

« C’est le séquençage – la présidente de la Chambre se rendant à Taiwan et les États-Unis se sont sentis suffisamment en confiance en un mois pour envoyer ces deux croiseurs lance-missiles à travers le détroit de Taiwan. C’est extraordinaire du point de vue des États-Unis de pouvoir projeter ce genre de force et de défi face à la prétention de la Chine à vouloir réunifier Taiwan à un moment donné dans le futur », a souligné Samir Puri.

Actuellement, il est « difficile » pour la Chine de réagir à cet incident. « Il n’y a rien que les chinois puissent faire par rapport à ces deux croiseurs en particulier. Mais ce que nous avons vu dans un passé récent, c’est que les chinois ont signalé leur mécontentement face aux activités américaines de toutes sortes en envoyant leurs propres avions au-dessus de la zone d’identification aérienne de Taïwan, qui est une zone qui s’étend autour de l’île de Taïwan », a indiqué le chercheur. « C’est donc une possibilité très élevée – un autre survol d’une armada d’avions chinois dans la zone d’identification aérienne de Taiwan. »