Le ralentissement économique en Chine a conduit des dizaines de millions de jeunes sur le marché du travail, bon nombre peine à trouver un emploi et la concurrence devient de plus en plus féroce pour un nombre d’offres toujours plus restreintes.

Un jeune urbain sur cinq était sans emploi en juillet, selon les chiffres officiels. C’est trois fois plus que la moyenne nationale de la population active et un niveau inédit depuis 2018.

Un CHÔMAGE URBAIN IMPORTANT

Le taux de chômage urbain recensé en Chine s’est établi à 5% en juin, soit 0,7 point de pourcentage de moins que durant la même période l’année dernière, selon les données publiées en juillet par le Bureau d’État des statistiques.

6,98 millions de nouveaux emplois urbains ont été créés au cours des six premiers mois de 2021. Sauf que près de 11 millions de nouveaux diplômés ont débarqué sur le marché du travail en juillet, alors que l’économie ralentie avec +0,4% de croissance au deuxième trimestre sur un an, au plus bas depuis deux ans.

Le taux de chômage recensé chez les personnes âgées de 25 à 59 ans, qui constituent la majorité du marché du travail, était de 4,2% en juin, contre 4,4 en mai. Le taux de chômage recensé dans 31 grandes villes s’est établi à 5,2% en juin.

D’après le rapport d’activité du gouvernement, la Chine s’efforce de créer plus de onze millions de nouveaux emplois urbains et de maintenir un taux de chômage urbain recensé ne dépassant pas 5,5% en 2022.

Cependant, le contexte reste tendu. Ainsi, selon des personnes interrogées par l’Agence France Presse, des candidats expérimentés tentent tout pour décrocher des emplois d’ordinaire réservés aux jeunes diplômés.

Les récentes mesures des autorités contre les entreprises technologiques et le secteur de l’éducation privée, auparavant grands pourvoyeurs d’emplois, ont asséché le marché. De plus, la conjoncture économique a été freiné notamment par les confinements et quarantaines drastiques décidés par les autorités face aux foyers de Covid-19.

UN MARCHE FERME

Pour Zhuang Bo, économiste au cabinet de conseil TS Lombard basé à Londres, le nombre de jeunes demandeurs d’emploi dans les zones rurales pourrait y être deux fois supérieur aux villes. « La réalité est bien plus grave que ce que montrent les chiffres », a indiqué Ho-fung Hung, spécialiste de l’économie chinoise à l’Université Johns-Hopkins, aux Etats-Unis.

Ce dernier a assuré que « si le problème persiste sans qu’un remède soit trouvé, il pourrait facilement générer de l’instabilité sociale. » D’autant plus que les secteurs – qui embauchent le plus – choisissent désormais des jeunes diplômés, issus de grandes universités, certaines choisissent de poursuivre leurs études en attendant.

L’augmentation croissante du nombre d’étudiants dans l’enseignement supérieur depuis 10 ans sature aussi le marché, selon les spécialistes de l’éducation. Face à cette situation, le gouvernement cherche à stimuler les recrutements avec des réductions d’impôts pour les PME.

LE GOUVERNEMENT LANCE UNE SÉRIE DE MESURE

Le Premier ministre Li Keqiang a admit que cette crise de l’emploi était « grave et complexe » et appelé les entreprises publiques à recruter davantage et offrir de meilleures conditions à leur employés.

Dans un contexte aussi difficile, un nombre croissant de demandeurs d’emploi se tournent vers les concours de la fonction publique. A l’automne 2021, ils étaient deux millions à s’inscrire – un record historique. Selon un récent sondage du service de recherche d’emploi 51job, 40% des personnes interrogées disent ainsi préférer un emploi stable de fonctionnaire qu’une carrière en entreprise.

« Malgré la situation compliquée et difficile de l’emploi à laquelle le pays est actuellement confronté, la Chine possède une économie résiliente, un vaste marché de l’emploi, divers outils politiques pour développer l’emploi, ainsi que des forces politiques, institutionnelles et culturelles pour surmonter les difficultés actuelles », a indiqué le plus haut conseiller politique chinois, Wang Yang.

Le gouvernement va adopter des politiques et des mesures pour stabiliser et développer l’emploi. Il s’agira également d’assurer l’emploi des groupes clés, améliorer les services de l’emploi et protéger le droit du travail ainsi que les intérêts des employés afin de prévenir et de désamorcer les risques et les dangers potentiels à cet égard.