Des bateaux de guerre américains ont été repérées alors que les tensions avec la Chine ne cessent de se renforcer. Celui-ci serait capable de neutraliser les navires en cas de conflit régional.

La Chine a construit en plein désert des silhouettes de ce qui apparaît comme des répliques des vaisseaux de guerre américains déployés dans le Pacifique, et susceptibles de servir de cibles d’entraînement pour des tirs de missiles, selon des images satellites de source américaine.

Selon ces images prises par la société de satellite américaine Maxar Technologies en octobre et transmises à l’AFP le 7 novembre. Ces structures grandeur nature, dont au moins une en forme de porte-avions et une autre épousant les contours d’un destroyer, ont été repérées dans le désert de Taklamakan dans la région du Xinjiang dans l’ouest de la Chine.

L’une d’elles était montée sur rails, et si certaines semblaient être en deux dimensions, d’autres apparaissaient comme plus sophistiquées, selon l’institut naval des États-Unis (USNI).

«L’analyse de l’historique des images satellite montre que la structure en forme de porte-avions a été la première construite entre mars et avril 2019», a précisé l’institut dans un rapport.

«Elle a subi de nombreuses reconstructions et été en partie démantelée en décembre 2019. Le site a repris vie fin septembre de cette année et la structure était substantiellement complète début octobre», toujours selon ce rapport qui cite l’entreprise de renseignements AllSource Analysis pour qui la zone a servi par le passé à tester des missiles balistiques.

Interrogé sur ces images, le porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères Wang Wenbin a répondu qu’il n’était «pas au courant de la situation».

Selon un rapport du Pentagone sur l’armée chinoise, Pékin travaille actuellement à un important effort de modernisation de son armement, avec des armes capables de neutraliser les navires de guerre américains en cas de conflit régional.

Lire aussi : L’OTAN appelle la Chine au dialogue pour la maîtrise des armements

Le Pentagone cite le missile DF-21D d’une portée supérieure à 1500 kilomètres, «capable de mener des frappes longue distance de précision contre des vaisseaux, y compris des porte-avions navigant dans l’ouest du Pacifique, depuis la Chine continentale».

Selon l’amiral américain Philip Davidson, l’armée chinoise a déployé ces missiles durant des exercices, «un message sans ambiguïté envoyé aux opinions mondiale et régionale».

En mars 2021 devant le Sénat américain, Philip Davidson avait assuré que l’usage de ces missiles lors d’exercices militaires démontrait la volonté de la Chine de contrer toute intervention d’une force tierce en cas de crise régionale.