La Bank of China va ouvrir une filiale en Angola, au cours du 2nd semestre 2017, d’après le président de la chambre de commerce et de l’industrie sino-angolaise Xu Ning, dans un entretien accordé à Bloomberg.

Cette filiale prendra le nom de Banco da China – Sucursal em Angola, dont le but sera d' »encourager le commercer et faciliter l’investissement chinois en Angola« . Cette structure concrétise d’une certaine manière les engagements de la Chine lors du Forum de Coopération sino-africain (FOCAC) de 2015, au cours duquel, le ministre de l’agriculture, Afonso Canga, avait indiqué que l’Angola devait « profiter de l’opportunité financière et technologique qu’offre la Chine en vue de la mise en œuvre d’un programme conjoint d’investissements dans le secteur agricole ».

D’ailleurs, Beijing a accordé l’an dernier un financement de 4,5 milliards de dollars (4,23 mds €) pour la construction d’un barrage hydroélectrique à Caculo Cababa, dans le bassin du Moyen-Kwanza, afin d’exporter l’électricité produite dans le fleuve Kwanza vers les pays comme la Namibie ou l’Afrique du Sud.

De plus, en janvier 2017, l’ambassadeur de Chine en Angola, Cui Aimin a promit d’« encourager davantage les entreprises chinoises à investir en Angola et participer dans le processus de diversification économique ».

D’autant plus que l’Angola est l’un des principaux partenaires commerciaux de la Chine sur le continent. Raison pour laquelle, « nous allons beaucoup travailler pour l’évolution des projets d’assistance et nous élargirons la coopération dans l’éducation, la science, la technologie et la culture, de manière, à construire un partenariat sino-angolais à multiples niveau, large vision et de haute qualité », a assuré l’ambassadeur.

Le diplomate a annoncé l’accélération du processus de négociation des accords  réciproques d’investissements, de facilitation des visas et les accords monétaires. L’ambassadeur chinois a également annoncé le début d’un nouveau cycle de coopération de financement via des lignes de crédit chinois qui seront appliqués  à plusieurs projets d’infrastructure et subsistance, d’où l’ouverture de cette filiale de Bank of China.

Hausse du commerce entre l’Angola et la Chine