Le gouvernement chinois s’est dit ce 17 mars « fortement indigné » par un tweet publié la veille par le président américain Donald Trump, dans lequel il évoquait un « virus chinois » en référence au nouveau coronavirus provoquant le Covid-19.

Le ministère des affaires étrangères et les médias chinois ont dénoncé à plusieurs reprises l’utilisation par Washington de cette expression, jugée inutilement stigmatisante envers leur pays.

«Les États-Unis soutiendront puissamment les industries, comme les compagnies aériennes et autres, qui sont particulièrement touchées par le virus chinois. Nous serons plus forts que jamais! » Trump a tweeté lundi, qualifiant avec désinvolture le coronavirus de «virus chinois», a écrit Donald Trump.

Ce dernier a relayé les propos tenus par des membres de son administration qui avaient déjà utilisé des expressions similaires, mais jamais jusqu’à présent le président américain.

« Nous sommes fortement indignés, et fermement opposés » à l’utilisation de cette expression, a indiqué lors d’une conférence de presse Geng Shuang, un porte-parole du ministère des Affaires étrangères.

Pour le magazine Forbes, Donald Trump a déployé une rhétorique particulière autour de la Chine alimentant une relation de méfiance entre les deux pays, qui a émergé pendant la présidence de Trump autour des questions de commerce et de propriété intellectuelle.