Les exportations de la Chine ont connu en octobre leur première baisse depuis 2020, en raison des restrictions sanitaires et de la menace de récession mondiale, qui ont également pénalisé les importations.

La Chine poursuit une politique sanitaire stricte contre le Covid, avec des dépistages quasi quotidiens pour la population, des quarantaines obligatoires pour les personnes testées positives ou encore des confinements dès l’apparition de cas.

Ces mesures génèrent beaucoup d’incertitudes, et sont un frein à l’activité et à la consommation. En octobre, les exportations de la Chine ont baissé de 0,7% sur un an, selon des chiffres des Douanes chinoises publiés lundi.

C’est la première fois depuis mai 2020 que cet indicateur se retrouve dans le rouge. Les ventes de la Chine à l’étranger étaient toujours restées positives ces derniers mois, malgré un tassement de l’activité.

Cependant en septembre, les exportations avaient encore progressé de 5,7% sur un an. La menace de récession aux États-Unis et en Europe, conjuguée à la flambée du prix de l’énergie, affaiblit la demande en produits chinois.

«Avec le risque de récession mondiale, les exportations (de la Chine) devraient encore s’affaiblir» au cours des prochains trimestres, a avertit l’analyste Zichun Huang, du cabinet Capital Economics. Ce secteur est l’un des derniers moteurs de croissance de la Chine.

La Chine enregistre ces derniers jours un nombre de cas de Covid-19 au plus haut niveau depuis mai, malgré une inflexible politique du «zéro Covid». Avec plus de 5.000 cas positifs supplémentaires le 7 novembre, les chiffres restent toutefois très inférieurs au reste du monde.

Cette dégradation des conditions sanitaires impacte les achats chinois de produits étrangers. De fait, les importations de la Chine ont elles aussi baissé en octobre (-0,7% sur un an), après une légère hausse de 0,3% en septembre 2022.

En dépit des conséquences sur l’activité économique de la Chine, le président chinois Xi Jinping a réaffirmé en octobre le maintient et la nécessité de sa politique sanitaire «zéro Covid». La Chine s’en tiendra «indéfectiblement» à cette stratégie, ont à nouveau réitéré les autorités sanitaires.

Lire aussi : La Chine maintient sa politique zéro COVID

Les mauvais chiffres du commerce pourraient toutefois servir de «levier» pour un changement de politique sanitaire, a estimé à l’Agence France Presse, l’économiste Ken Cheung, de la banque japonaise Mizuho.

Cependant, la levée des restrictions n’en restera pas moins un «processus long et progressif, sans changement significatif» avant l’année prochaine au plus tôt, a mesuré l’analyste Zhiwei Zhang, du cabinet Pinpoint Asset Management.

L’excédent commercial de la Chine en octobre s’affichait tout de même à 85,15 milliards de dollars (85,64 milliards d’euros). Cependant, ce niveau est bien inférieur au montant record de juillet (101,2 milliards de dollars).