La Chine et la République démocratique du Congo (RDC) ont signé à Kinshasa un protocole d’entente sur la coopération dans le cadre de l’Initiative la Ceinture et la Route (ICR).

A l’issue de leur entretien dans la capitale de la RDC, le ministre des Affaires étrangères chinois, Wang Yi, et son homologue congolaise, Marie Tumba Nzeza, ont signé un protocole d’entente entre la Chine et la République démocratique du Congo.

Wang Yi a souligné que « l’ICR était une initiative de coopération internationale importante visant à promouvoir la complémentarité économique entre différents pays et à aligner leurs stratégies de développement, afin de conjuguer leurs efforts de développement et de parvenir à un développement et une prospérité communs ».

Des documents de coopération dans le cadre de l’ICR ont été signé entre la Chine et 44 pays africains, la RDC va devenir le 45e pays partenaire africain. Selon Wang Yi, « la signature du protocole d’entente entre la Chine et la RDC enverra un signal positif montrant que les deux parties se sont engagées dans le développement et la prospérité communs ».

« Cela permettra également de renforcer la coopération bilatérale dans le domaine économique, d’apporter une dynamique plus forte à la coopération mutuellement bénéfique, ainsi que d’ouvrir de nouvelles perspectives aux relations entre la Chine et la RDC », a souligné le ministre de la diplomatie chinoise.

De son côté, le président de la République démocratique du Congo (RDC), Félix Tshisekedi, a déclaré que la RDC est « très attachée à son amitié avec la Chine et qu’elle considère toujours la Chine comme un bon ami ».

Ce dernier a expliqué au ministre chinois que « la RDC est prête à poursuivre la tradition d’amitié entre les deux pays et à développer davantage les relations bilatérales ». Félix Tshisekedi a remercié la Chine pour son aide dans la lutte contre la pandémie de Covid-19 et le développement de son économie.

Félix Tshisekedi espère que le comité économique et commercial instauré entre la Chine et le Congo « sera ré-ouvert dès que possible afin d’obtenir des résultats plus bénéfiques pour les deux parties dans le domaine de la coopération bilatérale, ce qui profitera à la population ».

Pour sa part, Wang Yi a estimé que « la coopération entre la Chine et la RDC est une coopération Sud-Sud et une aide et un soutien mutuels », ajoutant que « la Chine n’a attaché aucune condition politique à son aide à la RDC ».

La RDC, qui assumera prochainement la présidence tournante de l’Union africaine (UA), « est disposée à participer activement à la coopération Afrique-Chine et invite davantage d’entreprises chinoises à investir dans le pays et à renforcer la coopération en matière d’infrastructures et dans d’autres domaines« , a indiqué le président congolais.

Il espère que la Chine et la République Démocratique du Congo renforceront la coordination et la coopération et qu’elles permettront à l’Afrique de mieux faire entendre sa voix dans les affaires internationales.

Pour sa part, Wang Yi a déclaré que le soutien et la confiance mutuels sont une belle tradition entre la Chine et la RDC. La Chine apprécie la volonté du gouvernement de la RDC de poursuivre la tradition d’amitié entre la Chine et la RDC et veut être le partenaire de coopération fiable et à long terme de la RDC.