Attendue depuis des semaines, l’entrée à la bourse de Hong Kong de AgBank [code 1= »ABC.UL » language= »: »][/code] a été un succès pour cette banque d’état, dont l’action a été souscrite plus de 10 fois par des investisseurs institutionnels.

Cette introduction historique met en évidence l’intérêt des investisseurs pour cette double cotation – Hong Kong et Shanghai – « dont la levée de fonds pourrait être sans précédent« , mais cela devrait permettre à la banque de faire un bénéfice de plus de 16,3 milliards d’euros.

La Banque Agricole de Chine (中国农业银行), quatrième banque de Chine, a été fondée en 1949 par Mao Zedong.  Elle attire surtout les investisseurs étrangers qui sont prêts à souscrire massivement à l’opération, afin de mettre un pied sur un marché bancaire colossal. Les fonds souverains du Qatar et du Koweït prendront 3,3 milliards d’euros de participation. De plus, Standard Chartered Bank, Rabobank ou encore le milliardaire hongkongais Li Kashing ont également montré leur intérêt pour l’AgBank.

Agricultural Bank of ChinaMalgré les faiblesses ce ces derniers jours des bourses de Shanghai et de Hong Kong, l’action AgBank intéresse les investisseurs, plus particulièrement les institutions qui selon Yu Wei, analyste chez Guoyuan Securities, « ont une vision à long terme, et considère AgBank comme un miroir de la stabilité de la croissance économique de la Chine« . D’après cet analyste, les investisseurs Hongkongais ont intérêt à faire des profits rapides, plutôt que des investissements à long terme, car cette opération pourrait s’avérer être infructueuse sur du court terme uniquement, en raison de la crise économique et financière internationale.

L’Agricultural Bank of China a d’ailleurs parié gros sur son introduction en bourse. Avec 441.000 employés et 320 millions de clients, la banque connaissait des difficultés financières qui rendaient réticent les particuliers. Ces derniers ont été peu nombreux a acquérir des actions de la banque, de peur de voir l’édifice s’effondrer, comme ce fut le cas des bourses, le 29 juin : Shanghai, – 4% et Hong Kong, – 2,3%.

La veille de son entrée en bourse, Zhang Yun, le vice-président de la banque, a tenté de rassurer les investisseurs, en assurant que « si nous réduisons notre coefficient d’exploitation* d’un point de pourcentage, nous prévoyons que cela permette à notre bénéfice net de croître de deux milliards de yuans (241 millions d’euros)”. Le prix d’introduction est donc tombé bien plus bas que prévu, faisant craindre aux courtiers une prochaine pénurie de liquidités sur la place de Shanghai, du fait du peu d’intérêt des investisseurs locaux.

*Coefficient d’exploitation: ratio indiquant la part du PNB (Produit Net Bancaire) utilisée pour couvrir les charges d’exploitation (coûts de fonctionnement de l’entreprise). =