L’ambassadeur de Chine à Madagascar, Yang Xiaorong, et le ministre malgache de la Culture, de la promotion de l’artisanat et de la sauvegarde du patrimoine, Jean-Jacques Rabenirina, ont inauguré ce lundi 26 septembre une exposition de photos intitulé « Amitié sino-malagasy » à Antananarivo.

Les locaux du ministère ont accueillie plusieurs clichés visant à honorer la coopération entre les deux pays. « Vous allez constater à travers ces jolies photos, la coopération réelle, vivante et constamment en progression« , a affirmé Yang Xiaorong, lors de son allocution. D’ailleurs, « nous avons effectué une collection de photographies qui marquent cette amitié entre la Chine et Madagascar« , a indiqué Jean-Jacques Rabenirina.

Jean-Jacques Rabenirina et Yang Xiaorong à la tribune, lors de l'inauguration.

Jean-Jacques Rabenirina et Yang Xiaorong à la tribune, lors de l’inauguration.

Cette dernière s’est dite « convaincue que cette exposition contribuera à l’amitié traditionnelle et la connaissance mutuelle entre le peuple chinois et malgache« . Cet événement intervient alors que la tension reste intacte à Soamahamanina et dans certaines villes rurales du pays, où les habitants dénoncent la présence de sociétés minières chinoises.

Pour l’ambassadrice, les photos exposées « véhiculent des messages et des valeurs multiples, à la fois historiques et culturelles, identitaires et symboliques, exprime l’art et le savoir-faire, la culture et sa valeur dans le développement du pays« , a assuré l’ambassadrice.

En effet, Jean-Jacques Rabenirina a rappelé que « la Chine a apporté son soutien à la culture de Madagascar. Depuis 2012, le ministère est invité au forum annuel économique et culturel en Chine. Elle a également doté le ministère de matériels informatiques« .

Cette exposition résume les 44 années de coopération entre Madagascar et la Chine, dont les relations diplomatiques ont débuté en 1972. L’expo entre dans le cadre de la célébration de la 67ème année anniversaire de la Fondation de la République de Chine, célébré le 1er octobre.

D’ailleurs, le ministre a évoqué la présence chinoise à Madagascar, « ils sont dans notre pays depuis le début du XIXe siècle. Certains d’entre eux se sentent actuellement malgaches de cœur sans pour autant délaisser leur culture. Leur soupe chinoise envahit les restaurants, le Kung-fu, l’acupuncture … « .  Pour Jean-Jacques Rabenirina, cette exposition « permet de dévoiler une identité d’un peuple à travers ces photos d’art et de culture ».