Sélectionner une page

CULTURE,Histoire

Fête des Lanternes : un moment de prière

La fête des Lanternes se déroule le 15 du premier mois lunaire. Devenue incontournable sous la dynastie des Han de l’Ouest (206 av. J.-C.-25), elle est aujourd’hui très appréciée parce qu’elle perdure les festivités, après les fêtes du Nouvel An.

Cette année la fête des Lanternes devrait se dérouler à partir du 22 février. A cette occasion, Taïwan organise son festival, jusqu’au 6 mars 2016.  Appelée littéralement « la lumière est reine », ou le « Petit Nouvel An« , cette fête est dans la continuité des célébrations du nouvel an.

Traditionnellement, les chinois se promènent à la tombée de la nuit, avec une lanterne à la main, afin d’illuminer leur chemin. Symbole de cette fête, les lanternes sont par la suite lâchées dans les airs.

Il existe différents modèles de lanternes : les traditionnels sont en papier et illuminés à la bougie, alors que les modernes sont souvent représentés par des personnages de dessins animés pour les enfants, et sont faites en plastique à piles.

A la fin de la soirée, les gens lâchent leur lanternes. Il existe des concours de lanternes et de devinettes organisés dans les temples, afin de rendre plus festifs le lâché de lanternes.

La fête des lanternes apparaît pour la première fois, sous la dynastie des Han (206 av. J.-C.-220), lorsque le bouddhisme se répand dans toute la Chine. Les moines avaient alors coutume, le 15ème jour du 1er mois lunaire, de regarder les reliques du Bouddha et d’allumer des lampes pour saluer les génies.

Par la suite, l’empereur Han a ordonné d’allumer, ce même jour, des lanternes dans le palais impérial, et dans tous les temples. Allumer des lanternes signifiait présenter ses respects aux génies.

Les tāngyuán sont des boulettes de farine de riz gluant consommée dans une soupe d’eau sucrée ou dans du bouillon de viande

Les familles boivent traditionnellement une soupe de yuanxiao, un dessert à base de  boules de riz gluant farcies au sésame ou aux cacahuètes. Ce met sucré donne son nom à la fête.

Cuites à l’eau, elles ont une forme arrondie, symbole de plénitude. C’est une nouvelle occasion pour la famille de se réunir, où pour les amis de se rassembler après s’être quitté pour le Nouvel an.

Ces boulettes de riz glutineux sont fourrées, soit avec de la farce sucrée, soit salée. Chacun choisit sa farce, pour des boulettes sucrées, il est possible de mélanger des grains de sésame, de la purée d’haricot rouge, des noix, des cacahuètes, et de la pâte de jujubes.

La farce est enveloppée dans de la farine de riz glutineux. Les boulettes peuvent être cuites, frites ou cuites à la vapeur. Pour faire cuire la boulette, du sucre et de l’huile suffisent.

Au cours des années, des saveurs originales ont fait leur apparition, allant du kiwi, au poireau en passant par le durian, le yaourt et le piment. Généralement sucrées, elles peuvent être consommées salées.

Dans la province du Guizhou, certains yuanxiao les plus prisés sont « sautés au choux », les boulettes sont frites puis sautées avec le choux, de l’oignon, du poivron rouge et du gingembre.  Une nouveauté est le yuanxiao au yaourt, pour son goût aigre-doux.

 

Recevez la Newsletter

Coronavirus (2019-nCoV)

Suivez-moi sur Twitter

Confrontation Chine – Etats-Unis

Coopération Chine – Afrique

Essentiel de l’actu

Votre avis nous intéresse!

Mers de Chine

Dossier explosif entre la Chine et ses voisins asiatiques

Dossier d’Histoire




Africa Wire

%d blogueurs aiment cette page :