vendredi, mai 24

Geely crée une co-entreprise avec Renault pour des moteurs thermiques

La société chinoise Geely va fournir huit usines de motorisations et de transmissions en Chine, et une en Suède, dans le cadre de sa prochaine co-entreprise de moteurs thermiques et hybrides avec Renault et Saudi Aramco.

Selon l’agence de presse Reuters, citant deux sources proches du dossier, la joint-venture (JV), ayant pour noms de code « Horse » chez Renault et « Projet Rubik » chez Geely, compte devenir d’ici la fin de l’année 2023 un équipementier de premier rang pour l’industrie automobile.

La nouvelle entreprise devrait avoir un effectif de 19.000 personnes, un chiffre d’affaires annuel de 15 milliards d’euros et une production de cinq millions de moteurs thermiques et systèmes hybrides par an.

Renault a déjà annoncé que le « projet Horse » comptera en tout 17 usines, dont huit du groupe Renault situées en Amérique latine, en Europe et en Turquie. Deux sources ont indiqué à Reuters que sur les neuf usines venant de Geely et d’Aurobay, huit seront basées en Chine et une à Skovde, en Suède.

La future JV aura aussi cinq centres de R&D (Recherche & Développement), trois venant de Renault (Amérique latine et Europe) et deux de Geely-Aurobay. Créée en 2021 par le groupe chinois et La filiale Volvo Cars de Renault, Aurobay produit de moteurs thermiques. Ils seront situés à Hangzhou Bay en Chine et à Göteborg en Suède, ont ajouté les sources.

« Cela montre que l’empreinte est très complémentaire et globalement équilibrée« , a indiqué une d’elles. Toutefois, un porte-parole de Geely Europe a indiqué ne pas être en mesure de faire un commentaire dans l’immédiat.

Le chinois Geely apporte à la future entreprise toutes ses usines de motorisations et de boîtes de vitesse conventionnelles, mais pas ses sites de moteurs et technologies pour véhicules électriques.

De son côté Renault, son secteur électrique à batterie restera aussi distinct de Horse et constituera le coeur de la future entité « Ampère ». Saudi Aramco apportera quant à la lui à la JV son expertise dans les carburants synthétiques et l’hydrogène.

En s’alliant dans le thermique, Renault et Geely espèrent générer d’importants bénéfices, au moment où la course à l’électrification exige des investissements considérables.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *