Les négociateurs de Hong Kong espèrent que le XXème Congrès du Parti Communiste Chinois annoncera un changement d’orientation de la Chine pour se tourner vers des questions économiques et commerciales, afin de relancer les émissions d’introductions en bourse de la ville, qui sont au plus bas depuis neuf ans.

Les confinements continus dus au COVID-19 ont pesé sur la croissance économique de la Chine, la coupant du reste du monde et entravant l’appétit des investisseurs pour les actifs chinois.

Toute évolution vers une ouverture des frontières de la Chine et la stimulation de la demande dans ce pays renforcerait la confiance et les transactions commerciales, selon les avocats et les analystes, interrogés par l’agence de presse, Reuters.

Hong Kong ouvert ses frontières récemment, en assouplissant ses mesures sanitaires, qui ont remit en question ses références en tant que centre financier mondial. « Avec un peu de chance, la situation économique mondiale s’améliorera l’année prochaine et je m’attends à ce que l’on se concentre davantage sur les questions commerciales et économiques en Chine après le 20e congrès du parti », a déclaré Richard Wang, associé de Freshfields à Hong Kong.

Selon lui, cela devrait conduire davantage d’entreprises à chercher à lever des capitaux. L’activité d’introduction en bourse (IPO) à Hong Kong, généralement dominée par les sociétés de Chine continentale, est tombée à son plus bas niveau depuis 2013, en raison de la chute des marchés chinois, de l’escalade des tensions sino-américaines et du durcissement réglementaire en Chine.

Les ambitions de cotation internationale ont été stoppées depuis que la Chine a annoncé de nouvelles règles pour les entreprises souhaitant vendre des actions en dehors des marchés continentaux.

Lire aussi : Calme plat en Chine : une bonne nouvelle pour les investisseurs qui surveillent la Chine

Depuis le début de l’année 202, 9,28 milliards de dollars ont été introduit en bourse à Hong Kong cette année, contre 37,1 milliards de dollars pour la même période en 2021, selon les chiffres de Refinitiv.

Les introductions en bourse en Chine continentale ont permis de lever 54,12 milliards de dollars, soit une baisse de 33% par rapport aux 80,89 milliards de dollars des trois premiers trimestres de 2022, selon les données de Refinitiv.

Cependant, le STAR de Shanghai et la bourse de Shenzhen sont les deux marchés d’introduction en bourse les plus actifs au monde, selon les données. De fait, « les gens s’attendent à ce que les choses s’ouvrent après la réunion, mais en termes de moment où vous verrez cela, ce ne sera pas un changement du jour au lendemain », a déclaré Stephanie Tang, associée du cabinet d’avocats Hogan Lovells.

« Comment cela va évoluer, il n’y a pas un seul facteur déterminant, mais l’attente raisonnable est que nous verrons l’activité des transactions progresser de la fin de 2022 vers le printemps 2023 », a indiqué cette dernière.

De nombreux économistes doutent que les décideurs chinois assouplissent la politique zéro COVID ou proposent une feuille de route pour la réouverture des frontières.