Le gouvernement italien a interdit a signature d’un accord entre l’opérateur Fastweb et le géant chinois des télécoms, Huawei, qui aurait été son unique fournisseur de réseau 5G.

Cette opposition concerne la vente de matériel pour la téléphonie mobile de 5ème génération (5G). Le gouvernement italien a ainsi empêché l’entreprise de télécoms Fastweb, la division italienne de Swisscom, de conclure un tel partenariat avec Huawei.

« Le gouvernement a opposé son veto à l’opération, demandant à Fastweb de diversifier ses fournisseurs », a déclaré une source gouvernementale à l’agence de presse Reuters. Cette décision laisse penser que le gouvernement italien pourrait revoir sa position quant à la présence d’équipements Huawei pour le réseau 5G.

Jusqu’ici, Rome n’avait fait obstacle aux accords avec l’équipementier Huawei. Or en septembre 2020, le secrétaire d’Etat américain, Mike Pompeo, s’était rendu en Italie, en vue notamment de convaincre son homologue italien de la menace d’utiliser Huawei dans leur réseau 5G.

Le représentant américain mène depuis plusieurs mois une campagne contre la Chine, et notamment les géants chinois des télécommunications, comme Huawei. Sous la pression des Etats-Unis, les gouvernements européens ont réévalué le rôle des entreprises chinoises dans la construction de leurs réseaux.

Le Royaume-Uni a été le premier en juillet à ordonner le bannissement des équipements Huawei de son réseau télécom 5G d’ici 2027. La Suède a suivit le mouvement. Telecom Italia (TIM), le plus grand groupe de télécoms italien, a exclu Huawei d’un appel d’offres concernant le cœur de réseau 5G, a précisé Reuters.

De son côté, la France prévoit de ne pas proroger les autorisations qui ont été accordées aux opérateurs télécoms souhaitant acheter des équipements 5G à Huawei, ce qui aboutira de facto à une sortie progressive de l’équipementier chinois des réseaux mobiles français, selon des sources proches du dossier.

D’après certaines sources proches du gouvernement ou acteurs du monde industriel affirment que Rome adopte une ligne pro-américaine sur la 5G. Des restrictions sont imposées aux entreprises utilisant les équipements Huawei pour leur réseau 5G, comme des restrictions sur les interventions à distance pour résoudre des problèmes techniques et un seuil de sécurité extrêmement élevé.

De fait, les entreprises de télécoms italiennes ont inclus des clauses de sorties dans les contrats passés avec Huawei sur la 5G leurs permettant de se retirer si Rome impose des conditions trop coûteuses en échange de son feu vert.