Les tensions survenues en octobre 2019 entre la Chine et le Zimbabwe autour de NetOne sont loin derrière. En effet, la Chine a suspendu pour une durée indéterminée le financement du projet d’expansion de l’opérateur de téléphonie mobile NetOne, d’un montant de 71 millions de dollars.

Cette décision est intervenue après que le gouvernement a saisi ces capitaux d’investissement, déposé sur un compte séquestre, pour obtenir des devises. Les fonds ont été convertis en unité locale par l’intermédiaire de la Banque de réserve du Zimbabwe (RBZ), selon l’agence EcoFin.

Le deuxième fournisseur de réseau mobile du Zimbabwe, Net One, s’est associé au géant chinois des télécommunications Huawei pour améliorer les services haut débit mobiles à hauteur de 400 000 dollars (360 000€).

« La couverture et la qualité du réseau améliorées considérablement par NetOne permettront aux Zimbabwéens de bénéficier de meilleurs services télécoms avec de nombreux avantages directs et indirects tels que l’accroissement de l’emploi et l’attraction des investissements, stimuler le développement des industries connexes et améliorer le climat d’investissement », a déclaré Jiang Jiaqi, le directeur de Huawei au Zimbabwe, sur la chaîne CGTN.

Le projet, qui emploiera environ 1500 personnes, devrait démarrer prochainement, avec l’équipement requis acheté par Huawei à la Chine déjà dans le pays. Le directeur de Huawei au Zimbabwe, Jiang Jiaqi, a déclaré au journal Herald que le projet était principalement axé sur l’amélioration de la sécurité des communications et l’amélioration du service de télécommunications, principalement dans les régions reculées du Zimbabwe.

«Nous nous sommes associés à la société Net One pour mettre à niveau la vitesse du réseau et améliorer la vitesse du haut débit mobile, en particulier dans les zones reculées», a déclaré Jiang Jiaqi, qui a déclaré que le partenariat entre Huawei et Net One est l’aboutissement des relations cordiales entre le Zimbabwe et la Chine.

«Le gouvernement chinois a toujours fortement soutenu la construction des infrastructures de communication du Zimbabwe», a indiqué ce dernier. «En plus de fournir une aide financière, le gouvernement chinois a activement encouragé les entreprises chinoises de TIC exceptionnelles à se développer au Zimbabwe.»

«En participant à la construction de projets de communication et d’information nationale, le gouvernement chinois a également formé des professionnels compétents pour que le Zimbabwe parvienne à une bonne coopération», a souligné le directeur de Huawei au Zimbabwe.

Des techniciens et ingénieurs locaux seront employés pendant les phases de construction et d’entretien du projet. «La mise en œuvre des travaux de sous-traitance locale contribuera à améliorer l’emploi local et à créer plus d’emplois. Dans le même temps, la large application du réseau favorisera également l’échange et la culture des talents », a assuré le directeur.

La Chine et le Zimbabwe entretiennent des relations de longue date dans le secteur des technologies de l’information et de la communication (TIC), et des entreprises chinoises telles que Huawei et ZTE ont au cours des dernières décennies fourni des équipements aux fournisseurs de réseaux du Zimbabwe.