Alors que la tension monte face à l’insécurité vécue par les français d’origine chinoise et les expatriés chinois à Paris, la ville de Montargis, dans le Loiret, vient d’inaugurer le Musée de l’amitié franco-chinoise.

Le musée historique de l’amitié franco-chinoise a été inauguré à Montargis, rue Raymond Tellier, où plusieurs jeunes chinois ont été envoyés dans les années 1920 pour étudier et travailler.

« Il y a un siècle, un certain nombre de Chinois sont venus ici pour étudier et pour travailler. Certains d’entre eux sont devenus des révolutionnaires et des fondateurs de la République Populaire de Chine« , a expliqué Zhai Jun, l’ambassadeur de Chine à Paris, sur FranceBleu.

Inauguré samedi 27 août 2016 à Montargis, en présence de l’ambassadeur de Chine à Paris, Zhai Jun et du gouverneur de la province du Hunan, Du Jiahao, le musée retrace l’histoire de ces étudiants chinois qui ont découvert dans le Loiret, la pensée communiste.

Peiwen Wang, présidente de l'association Amitié Chine-Montargis et Zhai Jun, ambassadeur de Chine à Paris

Peiwen Wang, présidente de l’association Amitié Chine-Montargis et Zhai Jun, ambassadeur de Chine à Paris

Pour Peiwen Wang, présidente de l’association Amitié Chine-Montargis, « c’est l’aboutissement de longues années de travail », d’après le site de l’association.

Le musée historique possède quatre niveaux. Les visiteurs pourront y découvrir la vie de grandes personnalités politiques chinoises, dont Deng Xiaoping. Dans les cinq salles, les explications sont traduites en chinois et en français. « On est en train de mettre en place un volontaire chinois, ayant appris le français pour faire l’accueil du musée et les visites« , a expliqué Peiwen Wang.

Plusieurs de ces grands révolutionnaires étaient issus de la province du Hunan, qui a financé le musée à hauteur d’un million d’euros permettant notamment d’acquérir l’immeuble abritant les documents, photos et objets exposés.

Ce musée devrait permettre de développer les échanges entre la Chine et Montargis, qui déjà intégrée des circuits touristiques destinés aux chinois.  Il s’agit d’un lieu « unique en France et situé dans les lieux même où ont vécu, au début du XXème siècle, de grandes personnalités fondatrices de la Chine Nouvelle », a expliqué l’Association Chine-Montargis.

« Il sera aussi un lieu d’étude et d’échanges entre français et chinois dans l’ambiance du bouillonnement d’idées qui avaient présidées à l’engagement de ces jeunes pionniers », a indiqué la présidente de l’association sur les réseaux sociaux.

« Enfin il sera un lieu de visite touristique et historique très important pour tous les peuples et en particulier pour le peuple   chinois dans cette redécouverte d’une page d’histoire flamboyante et essentielle de la patrie dans le contexte de l’amitié et de la coopération entre nos deux grands pays ».