vendredi, juin 14

Innovation et entrepreneuriat des jeunes chinois et africains

De notre partenaire TingaNews – « Mettre en œuvre l’esprit important du discours prononcé par le président Xi Jinping lors du Sommet extraordinaire Chine-Afrique sur la solidarité contre la COVID-19, à stimuler l’activité innovante et entrepreneuriale des jeunes des deux côtés, à offrir plus d’opportunités pour l’entrepreneuriat et à approfondir les échanges bilatéraux et la coopération », tel a été l’objectif d’un forum virtuel sur l’innovation et l’entrepreneuriat des jeunes Chine-Afrique organisé par l’Université normale du Zhejiang le 18 août 2020 à partir de 16 heures (heure de Beijing).

Ce forum Chine-Afrique qui vient à point nommé quand on sait que les économies de la Chine et des pays africains ont été durement impactées par la covid-19. L’Afrique particulièrement, dont plus de la majorité de ses jeunes croupissent sous le poids du chômage et du sous-emploi avait besoin de repères, sinon une source d’inspiration comme l’expérience de la Chine pour se relancer.

Le forum a donc été un véritable cadre « du donner et du recevoir » que l’Université normale du Zhejiang (Chine) a bien voulu créer pour permettre à des personnalités chinoises et africaines d’échanger sur la problématique de l’innovation et de l’entrepreneuriat des jeunes chinois et africains.

La vision des organisateurs est de contribuer à orienter les nombreux jeunes de Chine et d’Afrique sur la voie éclairée de l’entreprenariat et de l’innovation et participer à leurs données les outils en vue de la concrétisation de leur ambition, qui est d’offrir un avenir radieux à la coopération Chine-Afrique au bénéfice des générations futures.

Ce forum virtuel organisé sous le thème «Partager des connaissances innovantes, développer des talents entrepreneuriaux, créer des plates-formes coopératives et entreprendre la mission d’échange»,  s’inscrit en droite ligne avec le plan d’action du FOCAC de Beijing (2019-2021), selon lequel la Chine et l’Afrique continueront de renforcer les échanges culturels et la coopération dans le domaine de la science et de la technologie, et de mener l’activité de «Tournée d’innovation pour le personnel scientifique des jeunes africains en Chine». 

Dans cette dynamique la Chine s’engage à prendre également des mesures pour soutenir la coopération en matière d’innovation et d’entrepreneuriat et mettra en place un centre d’innovation et de coopération Chine-Afrique pour les jeunes des deux côtés.

Organisé en deux sessions, ce forum virtuel a réuni environ une centaine de participants ressortissants de la Chine et de plusieurs pays africains, notamment l’Afrique du Sud, l’Angola Cameroun, le Burkina Faso, l’Égypte, le Ghana, le Mozambique, le Nigeria, République démocratique du Congo, la Somalie et la Tanzanie.

Tous les intervenants ont salué la justesse de l’initiative et encouragé de l’Université normale du Zhejiang. Des idées fortes, des propositions inspirantes et des pistes de solutions aux nombreuses questions relatives à l’entrepreneuriat des jeunes aussi bien en Chine qu’en Afrique se sont dégagées des échanges. Tous les panélistes ont été à la hauteur et ont partagé sans réserves leurs opinions novatrices en faveur d’un engagement entrepreneurial des jeunes Chine-Afrique et manifesté un grand intérêt et grand amour pour les jeunes.

Pour le représentant du Burkina Faso, par exemple, Jérôme KABORE, directeur de publication de tinganews.com, pour construire une communauté de destin Chine-Afrique, comme le veut si bien le Président Xi Jinping, il faut agir à plusieurs niveaux chez les jeunes.

D’abord, les sensibiliser par rapport à leur devoir générationnel et leurs responsabilités à poursuivre avec détermination les actes posés par les dirigeants de Chine et d’Afrique pour le développement de nos pays, afin qu’ils puissent le créer et non faire du « copier-coller » des systèmes en valeur en occident.

Ensuite, il convient de concevoir et de mettre en œuvre un ensemble de programmes pratiques d’enseignement et de formations pour faire en sorte que l’expérience entrepreneuriale soit préparée – voire intégrée – dans la formation des jeunes, pour favoriser leur insertion professionnelle.

En outre, dit-il, en Afrique, il faut travailler au développement du secteur privée. Jérôme KABORE a surtout émis le vœu que les pays africains adoptent des législations sur le travail qui encouragent et favorisent l’installation d’entreprises chinoises en Afrique dont l’innovation technologique et le sérieux dans leurs activités ne sont plus à démontrer.

Cela aura l’avantage de lutter contre le chômage massif des jeunes, mais aussi sera source de d’inspiration et de motivation pour eux. Débuté à 16 heures, le forum Chine-Afrique a pris fin aux environ de 19 heures, heure de Beijing à la grande satisfaction de toutes et tous mais surtout à la grande faveur de la jeunesse de Chine et d’Afrique.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *