Cible des autorités chinoises, le fondateur d’Alibaba Jack Ma va démissionner de la présidence de l’école de commerce qu’il a créée, alors qu’il se fait très discret depuis plusieurs mois.

Jack Ma, fondateur d’Alibaba

Cette démission suggère un retrait supplémentaire de la vie publique de Jack Ma, l’entrepreneur le plus éminent de Chine, face à la pression du gouvernement sur l’industrie technologique.

Jack Ma va démissionner de la présidence de l’école de commerce qu’il a créée, a indiqué le 24 mai le Financial Times, alors que son groupe Alibaba, géant du commerce en ligne, est dans le viseur des autorités chinoises.

Le multi-milliardaire se fait très discret depuis l’an dernier lorsque Alibaba a été visé par une enquête pour des soupçons de pratiques monopolistiques et suite à ces critiques contre la politique du gouvernement dans le secteur financier.

Lire aussi : La Chine demande à Alibaba de se désengager des médias

Le journal britannique, Financial Times, citant plusieurs sources, affirme que l’Université Hupan, qui forme l’élite des hommes d’affaires chinois, a changé de nom et a restructuré son cursus scolaire.

L’école avait déjà supprimé le mot «université» de son nom, suite aux directives du gouvernement contre les institutions qui ne sont pas autorisées à être des universités mais qui revendiquaient le statut.

Jack Ma, ancien professeur d’anglais, ne devrait pas avoir de responsabilités dans la nouvelle organisation de l’école, fondée en 2015 dans sa ville de Hangzhou (est), siège d’Alibaba, d’après le quotidien économique.

Jack Ma avait créé cette école d’élite avec la vision de la transformer en une «entreprise de 300 ans» qui deviendrait un nom mondial de l’éducation entrepreneuriale.

Le Financial Times, citant une personne proche de l’école, a rapporté que Jack Ma ne détiendrait « aucun titre officiel de haut niveau » au sein de la structure après sa restructuration.

Le journal a ajouté que plusieurs personnes ont déclaré que Jack Ma souhaitait rester en contact avec l’école et qu’il pourrait y donner des conférences.

Jack Ma a choisit le nom de Hupan, qui signifie «au bord du lac», en référence à l’appartement dans lequel il vivait lorsqu’il a cofondé Alibaba en 1999. Lakeside Gardens est l’endroit où les 18 premiers employés d’Alibaba ont travaillé lors des premiers pas de l’entreprise. Jack Ma a comparé cette expérience à la pratique occidentale de gérer une petite entreprise dans un garage.

«Chaque entreprise a sa propre culture de garage», a déclaré Jack Ma aux élèves lors d’une cérémonie organisée en 2016 à l’école. «C’est pourquoi nous l’avons baptisée Hupan University, pour nous souvenir de chaque entrepreneur.»

L’école était réputée pour son accès difficile car chaque candidat devait avoir plus de trois ans d’expérience dans la gestion d’une entreprise avec un revenu annuel minimum de 30 millions de yuans (4,7 millions de dollars) et 30 employés.

Même les candidats qualifiés devaient passer des entretiens stricts. Son taux d’admission était de 2,2%, ce qui le rend plus difficile d’accès qu’à Harvard et Stanford.

Parmi les anciens élèves figurent de nombreux entrepreneurs chinois notables, tels que le président de Didi Chuxing, Jean Liu (ou Liu Qing), le fondateur de Li Auto, Li Xiang, et le fondateur du groupe Uxin, Dai Kun.

Laura He, journaliste à CNN Business, a expliqué que «certains commentateurs en ligne ont comparé Hupan à l’Académie Donglin, qui aurait formé des universitaires et des fonctionnaires partageant les mêmes idées au XVIIème siècle, qui ont ensuite formé une faction politique célèbre et puissante. De tels penseurs ont accumulé une influence, menant à des années d’intenses batailles entre factions pour le pouvoir au sein de l’empire, et on pense que les combats ont finalement conduit à l’effondrement de la dynastie Ming».

Alibaba est dans le viseur des autorités depuis les critiques émises par Jack Ma, en octobre dernier, à l’encontre des autorités de régulation. Entreprise incontournable du numérique en Chine et longtemps montrée en exemple pour sa réussite, Alibaba a été sanctionné en avril d’une amende de 2,3 milliards d’euros pour abus de position dominante, un montant représenta,t 4% de son chiffre d’affaires de 2019.

Lire aussi : Alibaba écope d’une amende monstre pour pratiques monopolistiques

20 après avoir fondé le groupe emblématique du commerce en ligne en Chine, Jack Ma avait pris sa retraite d’Alibaba en 2019, le jour de ses 55 ans, afin de se consacrer à des activités philanthropiques, particulièrement dans l’éducation. L’université Hupan et Alibaba n’ont pas répondu aux sollicitations de l’Agence France Presse.

Le Financial Times a rapporté, citant une personne proche de l’école, que les autorités craignaient que Jack Ma construise un réseau qui « pourrait être en contradiction avec les objectifs du parti communiste [chinois au pouvoir] ».