L’Organisation des Nations Unies (ONU) a qualifié le 22 mai de «véritable héro», le « Père du riz hybride », Yuan Longping. Ce dernier est décédé à l’âge de 91 ans, Yuan Longping avait développé la première souche de riz hybride, permettant de lutter contre la faim.

«Aujourd’hui, nous pleurons le décès d’un véritable héros [en matière] d’alimentation. Le scientifique chinois Yuan Longping a sauvé des millions de personnes de la faim après avoir développé la première souche de riz hybride», a tweeté le Département des affaires économiques et sociales de l’ONU (DESA).

Le département a indiqué qu’il «est décédé aujourd’hui à 91 ans (de maladies) mais son héritage et sa mission de mettre fin à la faim se perpétuent».

Zhang Jun, représentant permanent de la Chine auprès de l’ONU, dont le pays assume la présidence tournante du Conseil de sécurité de l’ONU pour le mois de mai, a indiqué que «de profondes condoléances pour le décès de Monsieur Yuan Longping. Un homme qui a apporté d’énormes contributions à la Chine et au monde. Un homme dont on se souviendra pour toujours».

Après avoir travaillé plus de 50 ans dans la recherche sur le riz hybride, Yuan Longping, académicien de l’Académie d’ingénierie de Chine, a aidé la Chine à réaliser un exploit : nourrir près d’un cinquième de la population mondiale avec moins de 9% de la superficie cultivée totale du monde.

Né à Beijing en 1930, Yuan Longping a cultivé la première souche de riz hybride à haut rendement au monde en 1973. Celle-ci a ensuite été cultivée à grande échelle en Chine et dans d’autres pays pour augmenter considérablement la production.

Pendant les 40 dernières années, Yuan Longping a continué la recherche et le développement du riz hybride, qui a atteint sa troisième génération.

De son côté, le président émérite de la Fondation du Prix mondial de l’alimentation, Kenneth M. Quinn, qui connaissait le professeur Yuan Longping depuis plus de deux décennies, a fait part de son émotion.

«Avec le décès du professeur Yuan Longping, la Chine et le monde ont perdu l’un des plus grands scientifiques agricoles de notre planète, et j’ai perdu un grand ami. Je pense que dans 100 ans encore, les gens continueront de parler de Yuan Longping en Chine et dans le reste du monde. C’est dire à quel point ses réalisations étaient importantes», a déclaré ce dernier.

«À l’aide de recherches et d’essais dans son centre national, il a continué jusqu’à ses derniers jours à produire des plantes super-hybrides à rendement de plus en plus élevé, avec des panicules si pleines de céréales qu’elles se sont pliées, donnant l’apparence d’une cascade de riz», a ajouté Kenneth M. Quinn.

Selon Kenneth M. Quinn, le professeur Yuan Longping était également un enseignant, toujours prêt à répondre aux questions et à discuter avec de jeunes scientifiques et étudiants. «Le lycéen américain que nous envoyions chaque année dans son centre de recherche revenait toujours rempli de connaissances et d’un profond désir d’apprendre davantage», a-t-il souligné.

Ce dernier, également vice-président du Forum international pour le développement du riz, créé par Yuan Longping, a déclaré que Yuan Longping avait été une figure inspirante.

Évoquant les réalisations du professeur Yuan pour inspirer les participants, «le professeur Yuan Longping, qui était vraiment aimé dans son pays et par nous tous qui le connaissions, nous manquera énormément. Son héritage inspirera les générations à venir dans le futur, en Chine et dans le monde».