Jingdezhen, la capitale mondiale de la porcelaine, est connue pour cette chose fascinante et magnifique que les européens appelaient « or blanc », dont le processus de fabrication suscitait tant l’imagination que certains lui attribuaient des propriétés surnaturelles, presque magiques.

Découvrez par Léo Bernard, de vasesdorient.com le patrimoine historique incroyable de la ville de Jingdezhen à travers les différents lieux historiques et touristiques de cette dernière.

Jingdezhen se trouve dans la province de Jiangxi, dans cette ville l’importance de la céramique est reflétée dans les rues, car simplement en s’y promenant on remarque que beaucoup d’éléments décoratifs (jusqu’aux lampadaires) font écho cette culture. Si vous dites « Jingdezhen » à un chinois, il vous répondra « Táoqì hé cíqì« , ce qui signifie « Poterie et porcelaine ».

Photo proposé par Léo Bernard

L’endroit le plus intéressant pour les amateurs de porcelaine chinoise est sans doute le « Jingdezhen China Ceramics Museum », l’établissement le plus grand du genre en Chine. Très sobre, moderne et tout fraîchement ouvert en 2015, il offre aux visiteurs la possibilité de contempler une collection gigantesque de 400 000 pièces de poterie et des guides renseignés et passionnés prêts à leur raconter l’histoire de la porcelaine chinoise.

Pour comprendre cette histoire il faut remonter à l’époque où la Chine entière était dominée par la dynastie des Song, provoquant un isolement conséquent. C’est à ce moment que le secteur artisanal de la porcelaine chinoise a connu une forte croissance. Différentes villes dans le pays étaient très connues pour leurs porcelaines et Jingdezhen étaient l’une d’entre elles.

Donc si à cette époque Jingdezhen n’avait pas le monopole sur cet art, comment s’est elle démarquée au point de finir par devenir la capitale nationale voire mondiale de la porcelaine ? C’est grâce au développement d’une porcelaine particulièrement magnifique qui s’est exportée aux quatre coins du monde, la porcelaine chinoise « Qingbai » ou « Blanc bleuâtre ».

Cette porcelaine à la particularité d’être translucide en plus d’avoir l’allure du jade et un aspect vitrifié, le signe caractéristique de Jingdezhen. Cette plastique si singulière valut à cette porcelaine la place de variété la plus reconnue. Après la dynastie mongole des Song, vint celle des Yuan, la porcelaine chinoise ayant connue une légère variante dans ses matériaux fut renommée « Bleu et blanc ».

Sous le règne des Yuan, le commerce international fut très juteux et les vases faits de cette fameuse porcelaine chinoise pouvaient être exportés jusqu’en Perce, où les mongoles se procuraient la peinture au cobalt, qui donnaient cette splendide couleur bleue.

Au XIVème siècle, Marco Polo est le tout premier européen à rapporter des pièces de Jingdezhen. Par la suite, les portugais commencent à faire des commandes personnalisées. Au XVIIème siècle, on estime que les néerlandais auraient rapporté plus de 3 millions de pièces en porcelaine chinoise en Europe.

À ce moment, Jingdezhen a déjà commencé à produire de la porcelaine en série, notamment pour la cour impériale. Et en même temps, la discipline de la poterie se complexifie pour donner des pièces encore plus délicates et sophistiquées, combinant les styles colorés et raffinés. À ce moment c’est la dernière dynastie, celle des Qing (1644 – 1912).

Photo proposé par Léo Bernard, cliquez sur l’image

Les ateliers de Gu Yao

Avant la cuisson, les artisans travaillant dans les ateliers de Gu Yao qui utilisent les méthodes traditionnelles sont âgés de plus 70 ans. Ils pratiquent depuis presque toujours et ont passé leurs vies à affiner leur technique.

Chaque maître est spécialisé dans un domaine spécifique et nécessaire à la qualité de la pièce réalisée, c’est pourquoi un simple bol peut passer par 72 étapes avant d’arriver à la cuisson. Entre la sculpter, la peindre, la tailler etc.. Plusieurs maîtres sont nécessaires pour chaque étape.

La cuisson

« Gu Yao » qui signifie « Ancien Four » est un site touristique absolument incontournable de la ville. Jadis, cet endroit était rempli d’artisans d’élite et de maîtres en cuisson travaillant, recouverts de sueur, méticuleusement leurs œuvres. Le processus de cuisson était particulièrement précis, les températures variaient au court de la chauffe du four, l’exposition à une certaine température devait être choisie en fonction de la pièce produite.

Parfois, plusieurs jours étaient nécessaires pour que le four atteigne la bonne température, et la plus élevée pouvait atteindre les 1400°C. Aujourd’hui nonobstant, c’est un musée interactif où ces méthodes de l’ancien temps sont conservées et expliquées aux visiteurs.

L’origine des matériaux

Pour trouver d’où vient l’argile à l’origine de la fabrication de la porcelaine chinoise, il faut se rendre à « Yaoli » (« Dans le four ») où est produite de la poterie depuis la dynastie Tang, plus d’un millénaire avant notre ère.

Cette petite ville semble comme figée dans le temps, elle ne laisse paraître que très peu de signe de modernisation et continue de fonctionner comme si les grandes multinationales n’existaient pas.

Le kaolin

Entre le XIIIème et le XIVème siècle, sous la dynastie des Yuan, c’est dans la région de Yaoli, Jiangxi, qu’a été découvert le composant le plus important de la porcelaine chinoise, le kaolin. Ce précieux matériau a donné à la porcelaine chinoise une avance et une qualité absolument incomparable dans le monde.

Le composant principal du kaolin est la kaolinite, substance minérale que l’on trouve en très grande quantité autour de Jingdezhen. Avant que la porcelaine de Jingdezhen soit célèbre, les mineurs de kaolin étaient si pauvres qu’ils mélangeaient de la kaolinite à leur farine.

Pour conclure, c’est une histoire riche et complexe qui a construit Jingdezhen et qui en a fait le centre névralgique de la porcelaine dans le monde. Ce sont des techniques extraordinaires perfectionnées et transmises de génération en génération depuis des centaines d’années qui sont appliquées encore aujourd’hui dans les villages bordant Jingdezhen. Et toute cette culture est disponible aujourd’hui dans les différents lieux touristiques de la ville, alors n’hésitez pas à y faire un tour !

Pour en savoir plus sur la porcelaine, découvrez vasesdorient.com