vendredi, juin 21

Joe Biden a affirmé que la Chine n’avait pas livré d’armes à la Russie.

Le président américain Joe Biden a affirmé depuis Ottawa que la Chine « n’avait pas livré » à ce stade d’armes à la Russie, en dépit de craintes exprimées à ce sujet par les Occidentaux.

Joe Biden a affirmé vendredi depuis Ottawa que la Chine « n’avait pas livré » à ce stade d’armes à la Russie, en dépit de craintes exprimées à ce sujet par les Occidentaux.

« Cela ne veut pas dire qu’ils ne le feront pas, mais ils ne l’ont pas encore fait », a dit le président américain. « Je ne prends pas la Chine à la légère. Je ne prends pas la Russie à la légère », a-t-il ajouté. Il a estimé que les informations faisant part de leur rapprochement avaient probablement été « exagérées ».

Quelques jours plutôt, un porte-parole de la Maison Blanche a indiqué : « on ne peut pas raisonnablement considérer que la Chine soit impartiale » en ce qui concerne l’Ukraine. Il s’agit là de la critique américaine la plus directe vis-à-vis de la proposition de médiation de la Chine dans le conflit.

Lire aussiLa Chine plaide auprès de Moscou pour «le règlement politique» du conflit en Ukraine

La Chine « n’a pas condamné » l’invasion russe, « n’a pas arrêté d’acheter du pétrole russe » a indiqué John Kirby, porte-parole du Conseil de sécurité nationale de la Maison Blanche. Ce dernier a accusé la Chine de « répercuter la propagande russe » sur le fait que la guerre en Ukraine serait le résultat d’une agression occidentale.

Cette déclaration intervient au moment où les présidents russe Vladimir Poutine et chinois Xi Jinping ont salué l’entrée dans une « nouvelle ère » de leur relation « spéciale« . Pour le porte-parole de l’exécutif américain, la Chine et la Russie ne sont pas liés par une réelle « alliance », mais par un « mariage de raison ».

La Chine et la Russie « veulent changer les règles » qui gouvernent l’ordre international, a assuré John Kirby. UIn bouleversement qui remettrait en cause la position hégémonique des Etats6unis sur la scène internationale,n et notamment son influence sur de nombreux pays.

Ce dernier a indiqué que les Etats-Unis souhaitaient conserver des canaux de communication avec la Chine. John Kirby a par ailleurs indiqué que la Chine n’avait à sa connaissance pas fourni jusqu’ici d’aide militaire à la Russie. L’administration américaine assure que Pékin envisage une telle aide, ce que dément la Chine.

Il s’agit là des commentaires les plus virulents de la Maison Blanche à propos du sommet tenu en grande pompe au Kremlin entre Vladimir Poutine et Xi Jinping, dont le but était de consolider leurs relations.

Le président chinois a estimé que les relations entre Pékin et Moscou entraient dans « une nouvelle ère », après avoir signé avec son homologue russe une déclaration sur « l’approfondissement du partenariat stratégique » russo-chinois. De son côté, le président russe , a salué la « nature spéciale des relations russo-chinoises ».

Lire aussiXi Jinping se rend en Russie pour lancer une «nouvelle vision» des relations bilatérales

Concernant la relation entre la Chine et les Etats-Unis, déjà très tendue, elle s’est considérablement tendue depuis que les Etats-Unis ont détruit en février un ballon chinois qui menait selon eux une mission d’espionnage au-dessus du territoire américain, ce que la Chine a nié.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *