La BAII va renforcer le financement des projets verts

par | Jan 14, 2021 | ECONOMIE, Environnement

La Banque asiatique d’investissement pour les infrastructures (BAII) va renforcer son financement dans trois types d’infrastructure vertes, sociales et technologiques. 

La Banque asiatique d’investissement pour les infrastructures (BAII) va augmenter ses financements dans les infrastructures sociales, vertes et technologiques, qui ont été récemment identifiées par la banque multilatérale de développement comme « les principales tendances à l’origine des investissements dans les infrastructures dans les années à venir ».

« Le COVID-19 a perturbé la chaîne de production mondiale et a mis de nombreuses économies en péril. Face à cette crise, les gouvernements de nombreux pays reconsidèrent leur approche de la croissance et du développement. Cela pourrait déclencher la nécessité d’une approche ou d’un modèle de développement équilibré, qui mettrait suffisamment l’accent sur les infrastructures sociales, en particulier les soins de santé », a expliqué le président de la BAII, Jin Liqun.

« Des investissements plus importants et plus stratégiques dans les soins de santé sont absolument nécessaires. La BAII a l’intention d’étendre progressivement sa capacité en infrastructures sociales pour répondre à la demande », a indiqué ce dernier.

Il a indiqué à la veille du 5ème anniversaire de la BAII que la banque devrait analyser les besoins, afin de déterminer quelle est la meilleure approche pour trouver un juste équilibre entre les infrastructures physiques et les infrastructures sociales.

Répondant rapidement à la demande de ses pays membres depuis le début de l’épidémie de COVID-19, la BAII a engagé 13 milliards de dollars (11,7 mds €), dans un mécanisme de reprise pour soutenir de ces pays membres.

En 2020, la banque multilatérale de développement a approuvé des prêts d’une valeur de 7,07 milliards de dollars (6,4 mds €), afin de soutenir des projets traités dans le cadre du mécanisme de reprise pour 19 de ses membres.

Le montant annuel des investissements approuvés était de 9,98 milliards de dollars (9 mds €) en 2020 et devrait être à peu près le même cette année, alors que la BAII envisage la possibilité de financer les membres qui ont besoin d’acheter des vaccins.

«La demande de financement dans les domaines des soins de santé et de la protection de l’environnement a considérablement augmenté depuis le début de la pandémie. Les banques multilatérales de développement et les banques commerciales envisagent d’augmenter leurs investissements dans ces domaines, ce qui est une mesure nécessaire sur le long terme», a expliqué Lian Ping, économiste en chef chez Zhixin Investment.

Outre les infrastructures sociales, la BAII a aussi décidé d’augmenter ses investissements dans la gestion du changement climatique et s’est fixé comme objectif de garantir 50% de son financement global approuvé d’ici 2025 au financement climatique. La BAII souhaite ainsi explorer un nouveau paradigme de développement respectueux de l’environnement.

Jin Liqun, président de la BAII

«La BAII répondra aux tendances d’investissement et aux changements macroéconomiques auxquels le monde est confronté en investissant dans les infrastructures de demain», a déclaré Jin Liqun, faisant référence aux infrastructures vertes avec la durabilité, l’innovation et la connectivité intimement liées en leur centre.

Ce dernier a expliqué qu‘«en investissant dans les infrastructures durables, nous débloquerons de nouveaux capitaux, de nouvelles technologies et de nouvelles façons de lutter contre le changement climatique ainsi que de connecter l’Asie en interne et avec le reste du monde».

À l’échelle mondiale, de nombreux gouvernements ont saisi l’opportunité offerte par la pandémie pour intégrer des objectifs environnementaux dans leurs plans de relance, avec par exemple des investissements dans la résilience aux risques environnementaux ou des réductions de leur intensité carbone, a analysé le rapport de Moody’s Investors Service.

Dans un contexte de crise, mais d’opportunité écologique et technologique, « la BAII financera des projets d’infrastructure pour l’avenir et soutiendra le développement des nouvelles technologies sélectionnées, dans lesquelles la banque estime que les investissements seront sûrs et produiront des rendements raisonnables ».

Au cours des prochaines années, la BAII compte mettre en exergue de nouveaux modèles de financement et de partage des risques pour inciter davantage d’organisations du secteur privé à participer à ces différents financements. La banque tient ainsi à faire passer la part des projets du secteur privé dans ses approbations de financement réelles d’environ 25% actuellement à 50% d’ici 2030.

« Cela réduira la pression sur le bilan public afin que la banque puisse promouvoir le développement des infrastructures sans continuer à augmenter la dette publique », a expliqué Jin Liqun.

Vous souhaitez en savoir plus, recherchez votre article

%d blogueurs aiment cette page :