Communiqué CGTN – « Comme le dit un proverbe thaïlandais, ‘On récolte ce que l’on sème’. Nous avons conjointement semé la graine de la Vision Putrajaya. Il est temps pour nous de cultiver, d’entretenir et de favoriser l’éclosion de la fleur du développement commun de l’Asie-Pacifique ! », a déclaré le président chinois Xi Jinping lors de la 29e réunion des dirigeants économiques de la Coopération économique Asie-Pacifique (APEC), qui s’est tenue vendredi en Thaïlande.

En 2020, les dirigeants de l’APEC ont adopté la Vision 2040 de Putrajaya, un nouveau plan directeur à long terme, pour remplacer les « objectifs de Bogor » – un engagement pris par les dirigeants de l’APEC dans leur déclaration de Bogor de 1994 pour parvenir à un commerce et un investissement libres et ouverts d’ici 2010 pour les économies industrialisées et 2020 pour les économies en développement de l’Asie-Pacifique.

Les objectifs de Bogor ont permis aux économies de l’APEC de réaliser des progrès considérables en matière de commerce, d’investissement et d’intégration économique. En 26 ans, la valeur des échanges régionaux a été multipliée par cinq, les investissements bilatéraux par douze et près de la moitié des produits sont exonérés de droits de douane.

À leur échéance en 2020, le volume des échanges commerciaux de la Chine avec les économies de l’APEC atteignait 2,87 mille milliards de dollars, soit 62% de son commerce extérieur total. Les importations du pays ont été multipliées par près de 18, le tarif moyen est passé de 23,6% à 7,5%, et les accords de libre-échange sont passés de zéro à 19, selon les données du ministère du Commerce.

La Chine a également partagé son vaste marché avec la région Asie-Pacifique et le monde entier, par le biais d’événements annuels de promotion du commerce, tels que l’Exposition internationale des importations de Chine.

Nouveau chapitre

Avec la Vision Putrajaya 2040, les économies de l’APEC envisagent «une communauté Asie-Pacifique ouverte, dynamique, résiliente et pacifique d’ici 2040, pour la prospérité de tous nos peuples et des générations futures.»

Sur la base des progrès réalisés dans le cadre des objectifs de Bogor, le nouveau plan directeur se concentre sur la promotion du libre-échange régional, l’encouragement de l’innovation et de la numérisation, et la réalisation d’une «croissance forte, équilibrée, sûre, durable et inclusive.»

L’objectif de la Chine de promouvoir une ouverture de haut niveau a donné le ton de sa future contribution à la mise en œuvre de la Vision 2040 de Putrajaya.

Dans le rapport au 20e Congrès national du Parti communiste chinois, M. Xi Jinping a déclaré que la Chine allait étendre régulièrement l’ouverture institutionnelle, accélérer sa transformation en un commerçant de qualité, favoriser un environnement commercial de classe mondiale et s’efforcer de préserver la diversité et la stabilité du paysage économique international ainsi que les relations économiques et commerciales.

«Nous ferons avancer un programme plus large d’ouverture dans davantage de domaines et plus en profondeur, nous suivrons la voie chinoise de la modernisation, nous mettrons en place de nouveaux systèmes pour une économie ouverte de plus haut niveau, et nous continuerons à partager nos opportunités de développement avec le monde, en particulier avec la région Asie-Pacifique», a déclaré Xi Jinping vendredi.

S’exprimant lors de la réunion des dirigeants économiques de l’APEC l’année dernière, M. Xi Jinping a déclaré que l’ouverture était la ligne de vie de la coopération Asie-Pacifique. «Nous devons défendre un régionalisme ouvert, suivre les orientations de la Vision 2040 de l’APEC pour faire progresser l’intégration économique régionale, et œuvrer à la réalisation rapide d’une zone de libre-échange de l’Asie-Pacifique (ZLEAP) de haut niveau.» 

La Chine, qui a été l’une des premières à ratifier l’accord de partenariat économique global régional (RCEP) entré en vigueur le 1er janvier 2022, cherche à rejoindre l’accord global et progressif de partenariat transpacifique (CPTPP). Ce duo représente deux voies importantes pour la réalisation de la ZLEAP.

L’économie numérique revêtant une importance croissante pour la région, la Chine a demandé à adhérer à l’Accord de partenariat sur l’économie numérique (APEN) afin de poursuivre l’intégration économique régionale. L’économie numérique du pays est la deuxième plus importante au monde.

Pour contribuer au développement inclusif et durable, la Chine s’efforce d’atteindre le pic des émissions de dioxyde de carbone avant 2030 et la neutralité carbone avant 2060.

Le pays aidera les pays en développement à développer les énergies vertes et à faible émission de carbone, et travaillera avec les pays partenaires pour faire progresser la coopération de haute qualité de la Ceinture et la Route, a indiqué Xi Jinping.