La Chine convoque l’ambassadeur du Japon concernant le rejet des eaux radioactives

par | Avr 16, 2021 | Asie/Pacifique, MONDE

Le ministre assistant des Affaires étrangères de la Chine, Wu Jianghao, a convoqué l’ambassadeur du Japon en Chine, Tarumi Hideo, afin de déposer des représentations solennelles suite à la décision du gouvernement japonais de rejeter les eaux usées de la centrale nucléaire de Fukushima dans la mer.

Centrale nucléaire de Fukushima Daiichi

Wu Jianghao a déclaré que «la décision japonaise ne tient pas compte de l’environnement marin mondial, de la sécurité de la santé publique internationale et des intérêts de sécurité des personnes des pays environnants».

«Une telle décision est une violation des règles et du droit internationaux et ne doit pas être le comportement d’un pays moderne civilisé», a-t-il indiqué. Ce dernier a assuré que «la Chine est fortement mécontente de cette décision et s’y oppose fermement».

La Chine a exhorté le Japon à «reconnaître ses responsabilités et à remplir ses obligations internationales de manière scientifique». Wu Jianghao a indiqué qu’un groupe de travail technique sino-japonais doit être mis en place dans le cadre des institutions internationales, afin d’assurer que le traitement des eaux usées nucléaires fasse l’objet d’une évaluation, d’une supervision et d’un contrôle internationaux stricts.

«Avant de parvenir à un consensus avec toutes les parties concernées et les institutions internationales via des consultations, le Japon ne doit pas rejeter les eaux radioactives en mer», a réitéré Wu Jianghao.

De son côté, le porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères Zhao Lijian a souhaité que le Japon coopère avec les pays concernés, dont la Chine et la République de Corée (RC), afin d’effectuer des évaluations sur les eaux usées radioactives de Fukushima.

Ce dernier évoqué la première réunion du mécanisme de dialogue et de coopération sur les affaires maritimes entre la Chine et la Corée du nord, qui a eu lieu le 14 avril, et souligné la position commune de ces derniers : «la Chine et la Corée du nord ont exhorté le Japon à traiter la question des eaux usées radioactives de Fukushima prudemment, sur la base d’une consultation complète des institutions internationales et de ses voisins, et d’une participation concrète des pays concernés et des organisations internationales».

Selon Zhao Lijian, «il est extrêmement égoïste que le Japon ait décidé unilatéralement et sans raison de rejeter des eaux usées radioactives dans la mer et d’en faire supporter la charge et les risques aux autres, au mépris de la sécurité et des intérêts de la communauté internationale, en particulier de ces voisins asiatiques».

Concernant les statistiques publiées par le Japon, le porte-parole a indiqué que «ce n’est pas du tout convaincant», ajoutant qu’il existe de nombreux rapports et témoignages indiquant que la Tokyo Electric Power Company, qui exploitait la centrale nucléaire de Fukushima Daiichi, avait manipulé des données et dissimulé la vérité.

«Avec son piètre bilan, les données du Japon qui ne bénéficient pas d’une participation substantielle de tiers, d’une évaluation et d’une surveillance par les agences internationales et autres sont-elles vraiment fiables?» a posé Zhao Lijian.

«Tout en approuvant le Japon d’une part, les Etats-Unis interdisent les importations de riz et de poissons du Japon d’autre part», a noté le porte-parole, ajoutant qu’en raison des risques pour la santé publique, en raison des radiations et de la contamination nucléaire, «l’Administration américaine des aliments et des médicaments a renforcé la surveillance sur les produits réglementés en provenance du Japon. Comment le Japon explique-t-il cette politique des Etats-Unis», a indiqué Zhao Lijian.

Vous souhaitez en savoir plus, recherchez votre article

%d blogueurs aiment cette page :