La Chine a exprimé sa colère après l’annonce par les Etats-Unis d’un boycott diplomatique des Jeux olympiques d’hiver de Pékin, au nom de la défense des droits humains.

Les Etats-Unis enverront leurs athlètes mais aucun représentant diplomatique aux JO de 2022 en raison des violations des droits humains par la Chine, particulièrement dans la région à majorité musulmane du Xinjiang (nord-ouest), a annoncé la Maison Blanche, faisant fi des mises en garde chinoises.

Lire aussi : Washington annonce un boycott diplomatique des JO de Pékin

Lors d’un point de presse, le porte-parole de la diplomatie chinoise, Zhao Lijian, a accusé les Etats-Unis d’avoir violé le principe de la neutralité politique du sport.

« La tentative des Etats-Unis de perturber les Jeux olympiques d’hiver de Pékin, fondée sur un préjugé idéologique, des mensonges et des rumeurs, ne fera qu’exposer aux yeux de tous les intentions malveillantes des Etats-Unis », a-t-il dit.

Zhao Lijian a qualifié les accusations des pays occidentaux sur la situation au Xinjiang de « mensonge du siècle ». Interrogé par l’AFP sur de possibles représailles de Pékin, le porte-parole a indiqué que « les Etats-Unis paieront le prix de leur mauvais coup. Restez à l’écoute ».

De son côté, un porte-parole de la mission chinoise à l’ONU a déclaré que le boycott diplomatique des Jeux olympiques d’hiver 2022 de Beijing par les Etats-Unis « est une farce politique auto-dirigée ».

« Les Jeux olympiques et paralympiques d’hiver de Beijing sont un rassemblement pour tous les athlètes et fans de sports d’hiver du monde entier. Le succès des jeux ne dépend pas de la présence des représentants gouvernementaux d’une poignée de pays », a souligné ce dernier.

« En tant que pays hôte, la Chine est prête pour les Jeux olympiques et paralympiques d’hiver de Beijing, ouverts à tous les athlètes et invités. Quant à ceux qui disent ne pas vouloir venir, la réponse est, que vous veniez ou non, les Jeux olympiques et paralympiques d’hiver de Beijing sont là, et seront un succès« , a déclaré le la mission chinoise dans un communiqué.

« La décision du gouvernement américain reflète sa mentalité de guerre froide. Les Etats-Unis veulent simplement politiser le sport, créer des divisions et provoquer une confrontation. Cette approche ne trouvera aucun soutien et est vouée à l’échec », selon le communiqué.

En Russie, « nous préconisons que les affaires olympiques restent libres de toute politique », a réagi le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov. Pour sa part, la France a indiqué qu’elle allait se « coordonner au niveau européen » pour décider d’une réaction.

Les réactions sont vives en Chine : « franchement, les Chinois sont soulagés d’apprendre la nouvelle, car moins il y aura de responsables américains, moins il y aura de virus », a indiqué sur Twitter le journal chinois Global Times.

Du fait des restrictions imposées par la Chine à l’entrée des étrangers au nom de la lutte contre le Covid-19, peu de responsables politiques mondiaux devraient faire le déplacement de Pékin, hormis le président russe Vladimir Poutine, invité par son homologue chinois Xi Jinping.