Par Lei Zhongzhe, commentateur de l’actualité pour China.org.cn – La Fédération internationale de tennis de table (ITTF) a publié le 28 novembre une déclaration sur son compte officiel Weibo pour exprimer avec fermeté son opposition à toute forme de racisme.

« Nous ne tolérons aucun propos ou comportement raciste et nous travaillons en étroite collaboration avec le comité d’organisation local pour prévenir tout nouvel incident discriminatoire lors de nos tournois », a déclaré l’IITF.

Cette déclaration fait suite aux commentaires à caractère raciste proférés par un homme blanc sur la ligne de touche pendant le match de huitièmes de finale du simple masculin des World Series 2021 à Houston, où s’affrontaient le Chinois Liang Jingkun et le Britannique Liam Pitchford. Le message publié sur Weibo était accompagné d’une image portant le slogan « ITTF Stands Against Racism » sur un écran LED sur le site de compétition.

Dans sa déclaration publiée au lendemain de l’incident, l’ITTF soulignait sa tolérance zéro face au racisme et exprimait sa position ferme d’une voix renouvelée et juste. Les propos à caractère raciste qui auraient été proférés durant le match n’ont pas empêché Liang Jingkun de remporter la victoire et de brandir le drapeau national, et ce chant de slogans à connotation raciale a reçu le mépris de tous.

Les incidents racistes pendant les compétitions sportives ne datent pas d’hier et ne disparaîtront pas aujourd’hui. Tant qu’il y aura des individus qui s’accrochent avec arrogance à leurs préjugés et leurs stéréotypes racistes, ces commentaires sont voués à être proférés à un moment ou l’autre. Durant les Jeux olympiques l’été dernier, un commentateur de la télévision grecque a été licencié pour avoir tenu des propos à caractère raciste. Le directeur général de l’ITTF, Steve Denton, avait alors déclaré : «Nous refusons le racisme sous toutes ses formes.»

Le sport est une activité distinctement humaine et un symbole de civilisation. À travers le sport, les êtres humains font preuve de force et de beauté, de courage et de sagesse, d’ambition et de résilience, se mettent au défi et se surpassent, recherchent l’excellence et la perfection, et atteignent un plaisir spirituel élevé.

Le sport est pur et noble, il ne devrait être entaché d’aucune impureté, ni perturbé par des considérations politiques ou autres. L’aspiration sportive de l’humanité est un désir de paix et d’amitié, de tranquillité et de bonheur.

Les Jeux olympiques sont nés sous l’Antiquité grâce au peuple grec qui, las des guerres incessantes entre cités, aspirait à la paix et souhaitait pendant les Jeux une trêve de guerre et de catastrophes en prenant les dieux à témoin. Le slogan des Jeux olympiques modernes, «Plus vite, plus haut, plus fort – ensemble», incarne cette même quête inlassable de l’humanité, une quête de paix et de tranquillité. C’est le sentiment le plus profond et éternel, commun à l’humanité tout entière.

Pourtant, il y a toujours quelques individus qui profanent l’esprit du sport, non seulement en diffusant des propos racistes sur le terrain, mais aussi appelant au boycott des JO sous divers prétextes. Le 19 novembre, en réponse à la déclaration du président américain Joe Biden dans laquelle il envisageait un « boycott diplomatique » des Jeux olympiques d’hiver de Beijing, le porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères Zhao Lijian a réaffirmé que les Jeux olympiques et paralympiques d’hiver 2022 sont organisés pour les athlètes de sports d’hiver du monde entier et qu’ils en sont les seuls véritables protagonistes. La politisation du sport est contraire à l’esprit olympique et porte atteinte aux intérêts des athlètes de tous les pays.

Lire aussi : Washington annonce un boycott diplomatique des JO de Pékin

Les accusations proférées par les États-Unis sur un «génocide» et du «travail forcé» dans la région du Xinjiang, en Chine, constituent un énorme mensonge ridicule. Le prétexte saisi par les États-Unis d’invoquer les droits de l’homme pour agir contre la Chine et boycotter les JO de Beijing est faux et intenable.

Lire aussi : La Chine dénonce le boycott diplomatique des JO de Pékin par les Etats-Unis

L’organisation des Jeux olympiques d’hiver de Beijing a été confiée à la Chine par le Comité international olympique, il s’agit d’un événement sportif quadriennal pour les athlètes de glace et de neige du monde entier. Boycotter les Jeux reviendrait à manquer de respect au CIO et à traiter avec mépris les athlètes de neige et de glace du monde entier.

En acceptant le rendez-vous avec la glace et la neige, on avance vers un meilleur futur. Les JO s’inscrivent dans l’aspiration commune de l’humanité à la paix et à la tranquillité et à son long désir de solidarité et d’amitié. Tout boycott des Jeux olympiques et paralympiques d’hiver de Beijing est voué à n’être qu’un simple murmure d’une infime minorité de politiciens opposés à la Chine, et cela ne saurait occulter la lumière des JO.

Ce qui est certain, c’est que les Jeux forment un lieu de compétition où les athlètes de tous pays peuvent s’affronter, pas une arène de gladiateurs où diverses forces politiques viennent se battre. Quiconque boycotte les JO s’oppose à l’esprit olympique et à l’opinion de la communauté internationale, et échouera à conquérir les cœurs des populations. Les Jeux olympiques et paralympiques d’hiver de Beijing, qui sont attendus avec impatience par le monde entier, écriront une nouvelle page «concise, sûre et brillante» dans les annales des JO d’hiver.