«Le soi-disant rapport sur le traçage de l’origine de la COVID-19 par des membres du Congrès des Etats-Unis est totalement basé sur des mensonges concoctés et des faits déformés sans fournir aucune preuve, ce qui n’est ni crédible ni scientifique», a déclaré un porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères

Cliquez sur l’image pour accéder à notre Édition spéciale!

Le 2 août, le représentant Michael McCaul, président républicain de la commission des affaires étrangères de la Chambre des représentants des Etats-Unis, a publié un rapport affirmant qu’il y avait une prépondérance de preuves que le virus avait fui de l’Institut de virologie de Wuhan (WIV) quelque temps avant septembre 2019. Il a également allégué que l’Institut de virologie de Wuhan, aidé par des experts américains et des fonds des gouvernements chinois et américain, menait des recherches sur les gains de fonctions.

Lire aussi : Une fuite de laboratoire du nouveau coronavirus «extrêmement peu probable»

En réponse, le porte-parole a déclaré que ce rapport, «totalement basé sur des mensonges concoctés et des faits déformés sans fournir aucune preuve, n’était ni crédible ni scientifique. Ce que les membres du Congrès américain ont fait, c’est salir et calomnier la Chine dans le but d’obtenir des gains politiques» a attesté le porte-parole de la diplomatie chinoise.

«Nous exprimons une opposition catégorique et une condamnation ferme de tels actes méprisables qui n’ont aucun fondement moral», a déclaré le porte-parole.

En février dernier, une équipe conjointe d’experts chinois et de l’OMS a visité l’Institut de virologie de Wuhan et y a eu des échanges avec des experts. Les membres de l’équipe conjointe d’experts ont salué «l’ouverture et la transparence» de l’Institut de virologie de Wuhan et «sont parvenus à une conclusion majeure dans le rapport d’étude conjoint, à savoir que l’allégation d’une fuite de laboratoire est extrêmement improbable», a poursuit le porte-parole.

Lire aussi : Les experts de l’OMS ont visité l’Institut de virologie de Wuhan

«Il faut souligner que la manipulation politique de la traçabilité des origines du virus par la partie américaine a suscité un rejet massif de la part de la communauté internationale. A ce jour, 70 pays ont exprimé leur opposition à la politisation de la recherche des origines et ont souligné l’importance de soutenir le rapport d’étude conjoint de la Chine et de l’OMS en envoyant des lettres au directeur général de l’OMS et en publiant des déclarations», a précisé ce dernier.

Si ces membres du Congrès des Etats-Unis ont le sens des responsabilités, ne serait-ce qu’un soupçon, envers leur propre peuple, ils devraient exhorter le gouvernement américain à publier

  • les dossiers médicaux des personnes infectées lors de l’apparition inexplicable de maladies respiratoires en Virginie et d’EVALI (lésion pulmonaire déclenchée par des substances inhalées) à grande échelle dans le Wisconsin et le Maryland en 2019,
  • les dossiers médicaux du personnel militaire américain qui est tombé malade pendant les Jeux mondiaux militaires de Wuhan,
  • permettre à une enquête internationale approfondie dans le laboratoire de Fort Detrick et dans les plus de 200 laboratoires biologiques américains à l’étranger, a ajouté le porte-parole.

« En ce qui concerne les recherches de gain de fonction sur les coronavirus, les Etats-Unis ont fourni plus de financement et mené plus d’expérimentations dans ce domaine que quiconque. Pourquoi ces membres du Congrès ne cherchent-ils pas à savoir si de telles recherches sont menées dans leur pays et si elles sont susceptibles ou non de créer le nouveau coronavirus ?« , selon le porte-parole.

Ce dernier a exhorté les Etats-Unis à respecter les faits et la science et à se concentrer sur la lutte contre la COVID-19 et à sauver des vies, au lieu de s’engager dans la manipulation politique sous prétexte de l’épidémie et de rejeter la responsabilité sur les autres.