jeudi, juin 20

La Chine fait un bilan de ces mesures renforcées contre le changement climatique

Le ministère de l’Ecologie et de l’Environnement (MEE) chinois a indiqué que « la Chine continuerait de prioriser la question du changement climatique dans la gestion des affaires nationales, qu’elle renforcerait ses actions de lutte contre le phénomène et qu’elle promouvrait la transformation verte globale de son développement économique et social ».

Le directeur du département du changement climatique du MEE, Xia Yingxian, a expliqué lors d’un point presse que la Chine va renforcer « ses objectifs de lutte contre le changement climatique », et « réduire l’intensité de ses émissions de carbone ».

Par ailleurs, le développement vert et bas-carbone des secteurs clés de l’économie chinoise a connu des résultats remarquables, ce qui a vivement favorisé l’ajustement et l’optimisation de la structure industrielle du pays, a précisé Xia Yingxian.

Selon lui, les énergies non-fossiles se sont développées rapidement, tandis que le recours aux énergies fossiles à un niveau « propre » a connu une amélioration continue, et la capacité d’absorption du CO2 des écosystèmes s’est également améliorée et consolidée de façon continue.

Concernant le mécanisme du « marché national du carbone », permettant aux entreprises d’acheter des quotas de CO2, s’améliore progressivement. Le premier cycle d’exécution du marché s’est terminé avec succès et le second a pleinement débuté.

Selon le MEE, l’intensité des émissions de CO2 de la Chine a continué de baisser en 2022 : la part du charbon dans la consommation totale d’énergie a reculé pour représenter 56,2% de la consommation globale. La proportion des énergies propres a quant à elle atteint 25,9% du total. Les capacités installées permettant de générer des énergies propres ont atteint 1,2 milliard de kilowatts en 2022.

Au premier semestre 2023, les capacités installées des énergies propres ont atteint 1,322 milliard de kilowatts, « un chiffre pour la première fois supérieur à celui de la production alimentée par le charbon ». Elles représentent désormais 48,8% des capacités installées totales.

En 2021, la surface forestière du pays couvrait 24,020% de la Chine, avec un volume de stockage de plus de 19,493 milliards de mètres cubes, faisant de la Chine le pays doté des ressources forestières les plus vastes et se développant le plus rapidement.

La Chine est en train de mettre en œuvre l’Initiative de coopération Sud-Sud du projet la Ceinture et la Route. Elle a également fourni, autant que possible, soutien et assistance à d’autres pays en développement.

Plusieurs rapports publiés en septembre attestent la signature par la Chine de 48 mémorandums d’accord avec 40 pays en développement portant sur la coopération Sud-Sud dans la lutte contre le changement climatique.

La Chine a participé à la construction de quatre zones bas carbone de démonstration. Elle avait exécuté des projets visant à atténuer le changement climatique et à s’y adapter, mais également organisé 52 séances de formation au renforcement des capacités, destinées à plus de 120 pays en développement, qui ont permis de former 2300 fonctionnaires et technicien dans le domaine du changement climatique.

La Chine a également signé un accord de coopération tripartite avec l’Organisation météorologique mondiale et l’Agence météorologique chinoise, qui appuie l’initiative d’alerte précoce pour tous et apporte un soutien aux autres pays en développement afin qu’ils améliorent leurs capacités d’alerte aux catastrophes naturelles.

Prochainement, le gouvernement va mettre en place le système « 1+N » de sa politique climatique, afin d’atteindre le pic de carbone et la neutralité et d’accélérer la transformation bas-carbone dans les secteurs clés de son économie.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *