La Chine a imposé ce 10 août des sanctions à 11 citoyens américains, y compris des législateurs, en réponse à l’imposition de sanctions par les États-Unis à onze responsables hongkongais et chinois accusés de restreindre les libertés politiques à Hong Kong.

Lire aussi : Les Etats-Unis sanctionnent onze dirigeants de Hong Kong

Parmi les personnes ciblées figuraient les sénateurs Ted Cruz, Marco Rubio, Tom Cotton, Josh Hawley et Pat Toomey et le représentant Chris Smith, ainsi que des personnes appartenant à des associations de défense des droits et à but non lucratif.

« En réponse à ce mauvais comportement américain, la Chine a décidé d’imposer des sanctions aux personnes qui se sont comportées de manière flagrante sur les questions liées à Hong Kong », a déclaré le porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères, Zhao Lijian,.

Ce dernier n’a pas précisé ce qu’impliquent les sanctions, lors d’un point presse tenu ce 10 août.

Les relations entre la Chine et les Etats-Unis se sont fortement détériorées ces derniers mois en raison de plusieurs sujets de tensions comme le commerce, Hong Kong, le Xinjiang, Taïwan, la gestion par la Chine du coronavirus, entre autres.

Les sanctions imposées par la Chine aux onze citoyens américains sont les dernières d’une série de mesures faites par la Chine contre les Etats-Unis et vice-versa. Le 7 août, les États-Unis ont imposé des sanctions contre la cheffe de l’exécutif de Hong Kong, Carrie Lam, ainsi que les chefs de police actuels et anciens de la ville, en vertu d’un décret signé par le président Donald Trump.

Lire aussi : Hong Kong dénonce les sanctions américaines contre ses dirigeants

Ces sanctions gèlent tous les actifs américains appartenant à ces personnes et empêchent généralement les américains de faire affaire avec eux. Les législateurs américains ciblés par la Chine ont vivement critiqué la loi sur la sécurité nationale pour Hong Kong, adoptée par la Chine fin juin.

En juillet, la Chine avait déjà annoncé des sanctions contre Ted Cruz, Marco Rubio et Chris Smith et d’autres responsables américains après que les États-Unis aient sanctionné de hauts responsables chinois pour le traitement des musulmans ouïghours dans sa région du Xinjiang.

La dernière mesure de la Chine comprend des sanctions contre les dirigeants de cinq organisations non gouvernementales basées aux États-Unis: le National Endowment for Democracy, le National Democratic Institute for International Affairs, l’International Republican Institute, Freedom House et Human Rights Watch.

Les cinq groupes avaient fait l’objet de sanctions en décembre en raison de leurs positions sur Hong Kong.