Avec notre stagiaire Rebecca Auque – Le film Babai est un reflet des aléas de l’industrie cinématographique chinoise, et un espoir pour la société Huayi Brothers

Le 2 août, l’entreprise Huayi Brothers a annoncé que le film Babai sortirait en salle le 21 août, suscitant l’émoi dans le monde du cinéma. En effet, e long métrage est très attendu, car il devrait relancer la machine de la société de production.

Les précédents films de Huayi Brothers n’ont pas eu de résultats très probants au Box-Office chinois. Ce dernier opus soulève donc quelques doutes de la part du marché, qui fait face à une baisse de la fréquentation en raison de la pandémie de Covid-19.

«Babai» est aussi le premier film chinois à avoir été entièrement filmé grâce à une caméra IMAX. Ce film se déroule lors de la bataille de Songhu, le 13 août 1937. Cette bataille a été l’une des plus sanglantes lors de la Guerre de Shanghai, en 1937.

Le film présenté par Huayi Brothers met en scène les soldats du 524ème régiment de l’unité 88, de la troisième garnison de l’Armée nationale révolutionnaire, surnommés les «800 héros chinois». Ces soldats ont défendu les quatre entrepôts à l’embouchure de la rivière Suzhou, afin de freiner l’invasion japonaise.

Un secteur en crise

La société IMAX China a perdu 3,53 millions de dollars (3,17M€), chaque film ayant à peine rapporté 10 000 dollars (9000€) au Box-Office lors du premier semestre 2020.

De son côté, Huayi Brothers a estimé que ce film est une vraie bouteille à la mer, allant jusqu’à assurer que « c’est une question de vie ou de mort ». Le rapport annuel 2019 montre, qu’à la fin de l’année, l’entreprise n’avait que 554 millions de yuans (498,6 M€) de bénéfices. A contrario, en 2018, ceux-ci s’élevaient à 2,155 milliards de yuans (1939,5 mds €).

Pour le premier trimestre 2020, les bénéfices ne sont que de 268 millions de yuans (241,2M€). Les ventes réelles ce trimestre s’élèvent à 229 millions de yuans, soit une baisse de 61,4 % et un déficit net de 143 millions de yuans (128,7 M€), soit 52,64%.

Le 29 avril, l’entreprise a révélé sa stratégie pour ses actions en bourse, qui ne dépassent pas les 229 millions de yuans (206,1 M€). Le 31 juillet, l’entreprise a annoncé publiquement qu’elle avait réussi à conclure un accord de coopération stratégique avec sa banque, qui doit lui prêter 150 millions de yuans (135 M€) en plus au maximum pour une période limitée.

Le manque de trésorerie et la chute de la bourse ont conduit à une confrontation au sein de l’actionnariat. En effet, le nombre d’actions détenues par l’un des actionnaires majoritaires a été remit sur la table, suscitant un duel pour le contrôle de l’entreprise. A partir de 2018, les actions de Huayi Brothers ont chuté, le prix des actions lors de la fermeture de la bourse étant de 4,77 yuans (4,29€).

La valeur de l’entreprise sur le marché est passée de 80 milliards (72 mds €) à son sommet, à 10,55 milliards de yuans (9,49 mds€) aujourd’hui, soit une baisse de 80%. Selon le rapport publié en juin, les fondateurs de l’entreprise, Wang Zhongjun et Wang Zhonglei, détiennent, à eux deux 93,42% des parts de marché de l’entreprise.

Cela signifie que la lutte pour le contrôle de l’entreprise n’est pas prête de s’arrêter. Le film «Babai» est donc une fusée de détresse lancée pour le contrôle de l’entreprise, ainsi que pour ses capitaux, en particulier dans la situation actuelle, alors que les actions en bourse et la gestion de l’entreprise sont étroitement liées.

Les distributeurs attendent avec impatience l’arrivée des blockbusters. En effet, selon le rapport du semestre de IMAX China, les bénéfices sont de 6,66 millions de dollars (5,9 M€) américains, soit une baisse de 88,8%.

Le déficit est de 3,52 millions de dollars (3,2 M€) alors que l’entreprise avait un bénéfice de 2,4 millions de dollars (2,16 M€) en 2018. Chaque film a récolté plus de 10 000 dollars (9000€) au Box-Office, en 2020, alors qu’ils rapportaient plus de 380 000 dollars (342 000€) dans chaque salle de cinéma l’année dernière, soit une baisse de 97,4%.

Selon le rapport trimestriel, l’entreprise Hengdian World Studios engrange 91,54 millions de yuans (82,4 M€) soit -89,52%, avec un déficit de 138 millions de yuans (124,2 M€), soit -186,6% et une balance de 91,56 millions de yuans (82,4M€), soit -147,45%.

Les fonds sont de 79,67 millions de yuans (71,7 M€). Pour la même période, les bénéfices du groupe Wanda sont de 1,255 milliards de yuans (1129,5 mds €), soit -70,12% et son déficit net est de 600 millions de yuans (540M€), soit -249,75%.

La balance sera bénéficiaire associant les bénéfices et les placements «cash équivalent» à la fin du trimestre 2020, atteignant 1,843 milliards de yuans (1658,7 msd€).

«Aujourd’hui, le principal est de sortir des nouveaux films, en particulier des blockbusters», ont assuré au journal économique 21st Century, les dirigeants de certaines entreprises cotées en bourses dans le secteur cinématographique.

Outre les difficultés passées, d’autres éléments se sont ajoutés : les mesures prises pour lutter contre la pandémie de Covid-19, le ralentissement économique, et l’attente des producteurs pour relancer l’industrie.

«Babai», la bouée de sauvetage de Huayi Brothers

Tous les yeux se tournent désormais sur le film «Babai», et ntoamment quel bénéfice pourra tirer la société Huayi Brothers à sa sortie dans les salles. Les acteurs de l’industrie du cinéma ont indiqué au journal économique 21st Century que ce film a subit de nombreux changements par rapport à la version originale pour sa sortie en salle. De fait, la stratégie marketing du film sera modifié.

Par ailleurs, selon un rapport de la China Film Administration, intitulé «Guide pour rouvrir les salles de cinéma et lutter contre le Covid-19 publié par la société cinématographique chinoise», les cinémas s’adaptent pour vendre leurs billets.

La plupart des billets sont vendus sur Internet, afin d’éviter les contacts, les spectateurs doivent laisser un siège vide avec les autres groupes de spectateurs pour respecter la distanciation d’un mètre et le nombre total de personnes présentes dans la salle ne doit pas dépasser 30% de sa capacité totale. Toutes ces mesures ont impact sur le Box-Office, et les bénéfices des films.

L’industrie avait anticipé l’impact de ces mesures, elles sont donc limitées, mais pas positives. Les dirigeants de plusieurs entreprises de l’industrie du cinéma soulignent que le nombre de spectateurs était limité ces deux dernières années, cela a eu un impact sur le Box-Office. L’enjeu réside donc dans les prochains films.

Selon le dernier rapport de Dengta Data, en 2019, le taux de spectateurs dans les plus grandes villes était de 14,29%, dans les villes de taille moyenne de 11,55%, dans les bourgades de 10,26% et dan les villages de 8,39%.

Selon les fonds pour l’industrie du cinéma national, le nombre total de spectateurs pour l’année dernière était de 1,727 milliards (1554,3 mds€), soit une augmentation de 0,5%, soit une moyenne de 17,72 représentant une baisse de 10,3%. Le taux de places occupées dans les salles était de 8,67% ; le week-end, celui-ci atteignait 12,1%. Les films chinois ont engrangé plus d’un milliard de spectateurs, soit une augmentation de 4,1%.

La situation pour les petits et les moyens investisseurs est différente. Selon les révélations du journal économique 21st Century, la réussite au Box-Office est réalisée grâce aux horaires phares, avec 30% des places, l’impact a été majeur.

Par ailleurs, selon les prévisions de l’industrie du cinéma, le film «Babai» aurait dû rapporter plus de 3 milliards de yuans, cependant aujourd’hui ce nombre a était divisé par deux, bien qu’il ne s’agit que d’une estimation.

Maoyan Pro affirme, lors de la rédaction de cet article, que le Box-Office national est de 39,12 millions de yuans, soit une reprise de l’activité à 63,09%. L’année dernière, le premier samedi d’août, le Box-Office national était de 527 millions, cette année, le 1 août, il était de 40,6 millions de yuans. Par ailleurs, le film d’animation Ne Zha est sorti en salle en 2019 au mois d’août, mais il est toujours en salle aujourd’hui.