La Chine a interdit les importations de porc en provenance d’Allemagne, en raison de l’apparition de la peste porcine africaine chez certaines bêtes.

Le ministère de l’Agriculture et de l’Administration générale des douanes de Chine a déclaré le 12 septembre dans un communiqué conjoint que la Chine cesserait d’accepter le porc et les produits connexes en provenance d’Allemagne.

Il a déclaré que cette décision visait à «protéger l’industrie de l’élevage et à empêcher la propagation de la maladie» après que l’Allemagne a signalé son premier cas de peste porcine africaine.

La découverte à proximité de la frontière germano-polonaise d’un sanglier mort porteur de ce virus très contagieux pourrait avoir de lourdes conséquences économiques pour les éleveurs de porcs allemands. Outre la Chine, le Japon et la Corée du Sud ont aussi décidé de suspendre leurs importations de viande porcine en provenance d’Allemagne.

La maladie est courante dans toute la Chine et a décimé sa population porcine ces dernières années. L’interdiction est intervenue deux jours avant que le président chinois Xi Jinping ne discute des questions commerciales lors d’une visioconférence avec Angela Merkel, chancelière allemande, Charles Michel et Ursula von der Leyen, respectivement présidents du Conseil européen et de la Commission européenne.

Lire aussi : La Chine confiante dans ses échanges avec les européens

Les exportations allemandes de porc vers la Chine ont totalisé 835 millions d’euros (989 millions de dollars) au premier semestre de cette année, contre 1,2 milliard d’euros pour l’ensemble de l’année dernière.

Pour les analystes du quotidien américaine Financial Times, cette interdiction d’importer a une connotation plus politiques que sanitaire. «Pékin veut donner à Berlin un avertissement que nous avons la capacité de vous nuire si vous ne nous écoutez pas», a déclaré Zhuang Bo, analyste chez TS Lombard, un cabinet de conseil.