«Le plus grand salon aéronautique de Chine accueillera le mois prochain les technologies de l’aviation civile et militaire développées dans le pays», a déclaré le maire de la ville hôte, Zhuhai.

D’autant plus que ce 13e Salon international de l’aviation et de l’aéronautique de Chine, le salon «Airshow China» va servir de plateforme pour présenter les derniers progrès de la Chine dans le domaine des technologies spatiales, selon les organisateurs.

Fusée chinoise Longue Marche

Le salon se déroulera du 28 septembre au 3 octobre à Zhuhai, dans la province méridionale chinoise de Guangdong. Peu de participants étrangers sont attendus sur place en raison des règles de quarantaine, le salon comprendra donc une composante virtuelle et les entreprises militaires et aérospatiales locales vont renforcer leur présence de manière significative, a déclaré le maire de Zhuhai, Huang Zhihao, aux journalistes.

Raison pour laquelle, les principales entreprises du secteur y présenteront une série de nouveaux projets, comme le premier satellite solaire de la Chine ou encore des modèles de véhicules de lancement habités nouvelle génération.

D’après le journal Global Times, la Société de sciences et technologies aérospatiales de Chine (CASC, le géant d’Etat de l’aérospatiale) a annoncé son intention de présenter ses principaux projets, incluant un modèle en 3D de la station spatiale chinoise et de la sonde lunaire Chang’e 5.

Long Lehao, membre de l’Académie d’ingénierie de Chine (AIC) et concepteur en chef des fusées Longue Marche, a expliqué dans les médias que la Chine prévoit d’utiliser une nouvelle version du lanceur Longue Marche 5 − le lanceur le plus puissant de la famille des Longue Marche − pour effectuer les missions de lancement spatiaux habités vers 2030.

Ce dernier a indiqué que la nouvelle fusée sera nommée «Longue Marche 5-DY», les deux lettres sont les initiales de Deng Yue, signifiant en chinois «atterrissage lunaire». Principale entreprise contractante des projets spatiaux et principal constructeur de fusées de Chine, l’Académie chinoise de technologie des lanceurs (CALT) affiliée à la CASC, a expliqué que le projet devait encore obtenir l’approbation de l’État. Cependant, l’académie a prévu de donner plus d’information sur le sujet lors du salon Airshow China de cette année.

La CASC va exposer les derniers accomplissements de la Chine dans l’exploration spatiale :

  • la sonde martienne Tianwen 1,
  • la sonde lunaire Chang’e 5,
  • le déploiement de la constellation du système de navigation mondiale par satellite Beidou-3
  • le module de rentrée atmosphérique de la nouvelle génération de navettes spatiales habitées.

Selon un responsable de la communication de la CASC, «une plateforme numérique développée en Chine pour simuler les missions de sondes lunaires sera en outre présentée en avant-première à Zhuhai».

D’ailleurs, la première sonde solaire de la Chine, développée par l’Académie de Shanghai pour la technologie des vols spatiaux (SAST), fera sa première apparition publique lors du Airshow China 2021, a indiqué un responsable de la SAST.

La Société de sciences et technologies aérospatiales de Chine (CASC) compte également présenter ses dernières applications en matière de défense, avec le système de missiles sol-sol M20A/B ou encore le système de missiles de défense aérienne LY-70.

La société présentera aussi ses capacités en matière de défense aérienne, de défense côtière, d’attaque au sol, de combat sans pilote, d’alerte rapide, de surveillance et de sécurité, d’espace commercial ou encore de systèmes de communication et de soutien.

«Il s’agira de sa plus grande exposition à ce jour, avec un nombre record d’éléments exposés», a précisé la société dans un communiqué de presse. D’autant plus qu’au cours de l’année 2021, la Société de sciences et technologies aérospatiales de Chine a déjà réalisé 29 missions de lancement spatial, avec un taux de réussite à 100%.

D’après un responsable de la communication, cité par l’agence de presse Xinhua, deux lancements majeurs liés à la construction de la station spatiale chinoise devraient être réalisés d’ici la fin de l’année 2021 : le vaisseau cargo Tianzhou 3 et la navette habitée Shenzhou 13.

La famille de fusées Longue Marche développée par la Chine a permis de réaliser 386 lancements spatiaux et devrait atteindre la barre des 400 lancements cette année, indique la CASC dans son communiqué.

Leurs trois premières séries de 100 lancements ont été réalisées en respectivement 37 ans, 7 ans et 4 ans. La quatrième centaine devrait être accomplie en un rythme encore plus rapide, en seulement 2 ans.