Schloss Reinhartshausen, un château viticole centenaire situé dans la région du Rheingau en Allemagne, a annoncé que la Chine sera un marché clé pour le vin blanc à l’avenir.  Selon la direction du château viticole, les consommateurs chinois deviendront plus sophistiqués dans leurs préférences de consommation de vin.

Avec environ 40% du vin chinois importé, les établissements vinicoles étrangers et les distributeurs de vin se sont vu offrir une énorme opportunité d’expansion mondiale. Le marché chinois semble également mûrir, ce qui marque la fin des achats plus expérimentaux de produits de qualité inférieure et un changement d’orientation du marché vers des vins de meilleure qualité qui servent un état d’esprit des consommateurs plus axé sur le luxe, selon NEW Horizons.

D’ailleurs, à partir de 2021, l’Allemagne fera partie des dix principaux pays producteurs de vin en tête des importations en Chine, avec une valeur des importations de 25,8 millions de dollars (23,2 M€).

Lire aussi : Chine-UE: entrée en vigueur de l’accord sur les indications géographiques

Fondé en 1337, le Schloss Reinhartshausen est l’un des plus anciens vignobles du monde. Environ 90% de ses vignobles autour du château sont plantés de raisins Riesling, destinés à être transformés en vin de Riesling renommé d’Allemagne.

Le directeur des exportations du château, Alexander Lorch, a expliqué dans une interview accordée à l’agence de presse Xinhua que « l’origine du Riesling est la plus importante pour le vin lui-même, le style et le caractère. Il est important que les consommateurs sachent ce qu’ils achètent ».

Pour ce dernier, les consommateurs chinois sont de plus en plus sophistiqués et la Chine passe d’une forte consommation de vin rouge à une demande plus diversifiée. «Nous voyons qu’il y a une amélioration, il y a de l’intérêt et il y a des expérimentations», a expliqué le directeur du vignoble.

Raison pour laquelle, il existe un grand marché pour le vin blanc en Chine. «Quand vous avez une consommation de vin rouge très forte par histoire, et ensuite vous commencez à trouver qu’il y a plus que du vin rouge, il y a du blanc, il y a du Riesling, il y a d’autres cépages».

Le riesling serait un bon choix pour ceux qui préfèrent moins d’acidité et plus de fruité, a expliqué ce dernier, ajoutant que le vin accompagne un assortiment de plats sans surcharger la nourriture.

«Les vins blancs auront un bel avenir, du moins avec la jeune population chinoise», a-t-il déclaré. Pour l’heure, le marché intérieur allemand représente 60 à 70% des ventes du château, mais «la Chine est en train de devenir son principal marché d’exportation».

«Il est important pour nous tous à Reinhartshausen de vraiment saisir le risque et de développer pas à pas le marché chinois», a-t-il ajouté. Pour cela, le château s’est intégré aux marchés des régions métropolitaines de Chine, comme Beijing, Shanghai et Shenzhen, dans la province du Guangdong.

Toutefois, le vin allemand était déjà présent lors des expositions viticoles à Chengdu, dans la province du Sichuan et à Shanghai durant la pandémie de Covid-19.

Alexander Lorch a expliqué que la Chine avait rouvert plus tôt que les autres marchés dans le monde après les verrouillages de la pandémie, un autre facteur positif de son potentiel de marché.

Ce dernier espère que le château accueillera à nouveau les visiteurs chinois, peut-être à partir de 2022, pour découvrir le château et le domaine.