Plusieurs provinces chinoises ont déclaré être confrontées à une pénurie d’électricité, qui pourrait fragiliser l’économie nationale chinoise.

Une pénurie d’électricité menace de plus en plus sérieusement la Chine. Au moins dix provinces chinoises ont déclaré y être confrontées ces dernières semaines, selon la chaîne américaine CNN.

Cette pénurie pourrait avoir des conséquences durant plusieurs mois, et s’explique par la sécheresse extrême, l’augmentation de la demande d’énergie, et les limitations d’utilisation du charbon par la Chine.

En effet, la production d’électricité en Chine a augmenté au cours des cinq premiers mois de 2021, avec une forte hausse de l’électricité produite par les énergies propres.

«L’électricité générée par les principales entreprises industrielles du pays a augmenté de 14,9% sur un an durant la période janvier-mai, soit une baisse de 1,9 point de pourcentage par rapport au rythme rapporté sur les quatre premiers mois» ont expliqué des responsables du Bureau d’Etat des statistiques.

La production d’énergie éolienne et celle d’énergie nucléaire ont augmenté respectivement de 26,7% et 13,9% en glissement annuel, alors que le solaire et l’hydroélectricité ont connu une croissance de 7,9% et 3,8% durant cette période.

De plus, la Chine est confrontée à une sécheresse historique avec des niveaux de précipitations dans les provinces du sud-est accusant un déficit de 50% à 80% depuis le mois d’octobre. Près de 470.000 personnes souffrent de pénuries d’eau dans les régions rurales.

Cette sécheresse impacte les barrages hydroélectriques, qui assurent 18% de la production électrique chinoise. Ces derniers sont en sous-régime, et les centrales à charbon n’arrivent pas à combler la hausse de la demande, tirée par la forte reprise économique.

Enfin, dans le cadre de ses engagements climatiques, la Chine cherche à contrôler l’usage du charbon, mettant une pression supplémentaire sur le secteur de l’énergie. De plus, la Chine a également limité ses importations de charbon en provenance d’Australie sur fond de tensions diplomatiques.

Les restrictions ont forcé les entreprises de toute la province à fermer quelques jours par semaine et les autorités locales avertissent que le rationnement pourrait durer jusqu’à la fin de l’année. Au moins neuf provinces sont confrontées au même problème, y compris de grands centres manufacturiers comme le Zhejiang.

Chengde New Material, l’un des plus grands producteurs d’acier inoxydable du pays, a averti ses clients à la fin du mois de juin son intention de fermer ses activités deux jours par semaine jusqu’à la fin des rationnements. La société s’attend à un volume de production en baisse de 20%, soit 10.000 tonnes par mois qui manqueront au compteur.

Selon le CNN, il s’agit de la pire pénurie d’énergie en Chine depuis 2011, qui pourrait se répercuter sur l’économie de la Chine. «Le rationnement de l’électricité va inévitablement nuire à l’économie», a déclaré Yan Qin, analyste principal du carbone chez Refinitiv, à CNN.

La province du Guangdong, au sud-est de la Chine et qui concentre 10% de la production économique chinoise, rationne ainsi l’électricité depuis un mois.

En effet, la pénurie pourrait avoir des répercussions conséquentes sur de nombreux secteurs de l’économie de la Chine, dont l’ensemble du secteur de la construction. Selon le Bureau national chinois des statistiques, le secteur de l’électricité de Chine représentait, en 2020, 70% de la consommation nationale en électricité.