L’Organisation mondiale de la santé (OMS) a reçu de la Chine des données sur les nouvelles hospitalisations relatives au COVID-19 après une période au cours de laquelle Pékin n’avait rien transmis, les chiffres publiés jeudi montrant une augmentation de près de 50% la semaine dernière.

L’OMS n’avait reçu aucune donnée de la part de la Chine au cours des dernières semaines, après l’abandon par la Chine de sa politique « zéro COVID » début décembre, amenant certains experts à soupçonner les autorités chinoises de dissimuler l’ampleur de l’épidémie dans le pays.

L’OMS a fait état de 22.416 nouvelles hospitalisations dues au COVID-19 en Chine continentale au cours de la semaine au 1er janvier, contre 15.161 la semaine précédente. Ce niveau reste toutefois inférieur au pic de près de 29.000 admissions enregistré début décembre en Chine.

Ce rapport recense 218.019 contaminations par le coronavirus responsable de la maladie et 648 décès dus au COVID-19 la semaine dernière en Chine, même si ces données intègrent généralement Hong Kong, Taïwan et Macao. Le Centre chinois de contrôle et de prévention des maladies a pour sa part signalé neuf décès cette même semaine.

L’OMS a émis le 4 décembre des critiques contre la gestion récente de l’épidémie par la Chine, lui reprochant des données imprécises et une sous-estimation du nombre d’hospitalisations et de décès.