Le régulateur chinois des valeurs mobilières va réglementer l’investissement des pensions privées via des fonds communs de placement. Le but est de fixer les critères pour les produits et les agents de vente qualifiés, dans le cadre d’un programme qui canalisera l’épargne fraîche vers les marchés financiers du pays.

Le projet de règles, publié par la Commission chinoise de réglementation des valeurs mobilières (CSRC), est intervenu après que Pékin ait lancé en avril 2022 un régime de retraite privé visant à relever les défis du vieillissement de la population.

UN RÉGIME DE RETRAITE PRIVÉ

Le gouvernement a déployé le 21 avril un régime de retraite privé pour compléter le système de retraite actuel du pays, afin de faire face aux tensions liées au vieillissement de sa population.

Selon les directives publiées par le Conseil des affaires d’État, le gouvernement chinois, le nouveau régime permet aux citoyens chinois de cotiser jusqu’à 12 000 yuans (environ 1 872 dollars) par an sur des comptes de retraite individuels qui seront soumis à une gestion fermée. Le plafond sera ajusté en fonction du développement social et économique ainsi que de l’évolution du système de retraite du pays.

Les fonds placés sur les comptes pourront être utilisés pour acheter des produits financiers qui présentent un risque relativement faible et un horizon de placement à plus long terme.

En effet, les citoyens chinois éligibles peuvent acheter des fonds communs de placement, des dépôts d’épargne et des produits d’assurance via leurs propres comptes de pension individuels, ce qui pourrait stimuler un marché des pensions qui a attiré des gestionnaires d’actifs étrangers, dont Fidelity International et BlackRock.

Les règles proposées « ont fixé une barre relativement haute pour les produits et les institutions, et sont conçues pour assurer la sécurité de l’investissement des fonds de pension et protéger les intérêts des investisseurs », a déclaré la CSRC dans une déclaration sur son site Web.

Dans un premier temps, les fonds de pension cibles dont les actifs ont atteint au moins 50 millions de yuans (7,48 millions de dollars) au cours des quatre derniers trimestres sont éligibles dans le cadre du projet pilote, a déclaré la CSRC.

Selon la directive publiée sur le sujet, le gouvernement offrira des incitations fiscales pour encourager la participation au nouveau système.

D’AUTRES FONDS SERONT MIS EN PLACE

« D’autres types de fonds de détail avec des stratégies d’investissement claires et de bons antécédents à long terme seront progressivement ajoutés à la liste d’éligibilité au fur et à mesure de l’expansion du programme », a déclaré la CSRC.

Actuellement, il existe 91 fonds cibles de retraite qui répondent aux critères de la CSRC, selon TF Securities.

Selon la nouvelle réglementation, les gestionnaires de fonds et les agents de vente participant à l’activité de retraite privée doivent mettre en place des systèmes de contrôle interne, adopter des incitations à long terme et assurer une exploitation indépendante des actifs de retraite.

Des sociétés de conseil indépendantes estiment que le marché des pensions privées en Chine atteindra au moins 1 700 milliards de dollars d’ici 2025, contre 300 milliards actuellement.

Dans 20 ans, 28% de la population chinoise aura plus de 60 ans, contre 10% aujourd’hui, ce qui en fait l’une des populations qui vieillit le plus rapidement au monde, selon l’Organisation mondiale de la santé.