De CGTN, chaîne chinoise – La Chine a réaffirmé que ses émissions de CO2 atteindront un pic avant 2030 et que la neutralité carbone sera atteinte avant 2060.

Xi jinping au Forum de Davos 2021

Cette promesse a été réitérée par le président Xi Jinping lors du Sommet des dirigeants sur le climat qui s’est tenu les 22 et 23 avril 2021, une étape importante dans le processus politique mondial sur le climat avant la Conférence de Glasgow de 2021 sur les changements climatiques.

 «La Chine a fait de l’écologie une priorité de la construction conjointe de la Nouvelle route de la soie et a promu une série d’initiatives écologiques», a noté le président Xi Jinping, ajoutant que la Chine tiendra la 15e réunion de la Conférence des parties sur la Convention sur la diversité biologique en octobre.

Contrôler et réduire la consommation de charbon

Xi Jinping a déclaré aux autres dirigeants mondiaux participant au sommet que des mesures concrètes étaient déjà prises. «La Chine a intégré cet objectif dans la construction d’un avenir écologique et un plan d’action visant à atteindre le pic des émissions de carbone à l’horizon 2030 est en cours».

«Au cours de la période du 14e plan quinquennal (2021-2025), nous contrôlerons strictement la croissance de la consommation de charbon et nous la réduirons progressivement au cours de la période du 15e plan quinquennal», a-t-il ajouté.

Lire aussi : Sommet des dirigeants sur le climat : Xi Jinping appelle a défendre le multilatéralisme

Les centrales au charbon restent une source d’énergie majeure en Chine, et la Chine s’est engagée à ramener la part du charbon dans la consommation totale d’énergie à moins de 56% en 2021.

Le 14e plan quinquennal, un document politique clé qui influencera fortement le développement économique de la Chine au cours de la prochaine décennie (et plus), indique que la consommation d’énergie par unité de produit intérieur brut (PIB) et les émissions de dioxyde de carbone par unité de PIB seront réduites respectivement de 13,5% et de 18% au cours de cette période.

Lors de la conférence annuelle Central sur le travail Economic Work Conference, en Chine, qui s’est tenue fin 2020, la réduction des émissions de carbone a été citée comme l’une des huit tâches clés sur lesquelles la Chine doit se concentrer en 2021.

Entre-temps, Xi Jinping a fait remarquer qu’il ne s’agit pas d’une mince affaire. «L’engagement de la Chine est à plus court terme que celui des pays développés.»

Selon les estimations, l’engagement en faveur d’une faible émission de carbone exige de la Chine qu’elle passe de l’atteinte de son pic de carbone à la neutralité carbone en 30 ans, contre 60 ans pour la plupart des pays développés.

Il a souligné que les pays devaient honorer leurs promesses en matière de lutte contre le changement climatique.

Lire aussi : L’objectif de neutralité carbone de la Chine coûtera 337 milliards par an jusqu’en 2030

Le sommet de Copenhague de 2009 a fixé à 15% l’objectif de consommation d’énergie non fossile de la Chine pour 2020, ce qui implique une réduction de 40 à 45% de l’intensité de carbone par rapport à 2005.

Les statistiques de la Chine pour 2019 sont respectivement de 15,3% et 48,1%, ce qui signifie que le pays a dépassé et rempli les objectifs en avance sur le calendrier.

Selon le ministère de l’Écologie et de l’Environnement de Chine, les émissions de gaz à effet de serre par unité de PIB avaient diminué de 48% en 2019 en Chine par rapport à 2005, ce qui a permis au pays d’atteindre plus tôt que prévu les objectifs fixés pour 2020.

La coopération mondiale est essentielle

Xi Jinping a également souligné l’importance de la coopération mondiale, appelant la communauté internationale à travailler ensemble, au lieu de se montrer du doigt, à tenir ses promesses, au lieu de revenir dessus.

Le président de la République populaire de Chine a mis en garde contre les approches fragmentées et palliatives dans la conservation de l’écologie actuelle.

Se félicitant du retour des États-Unis dans la gouvernance multilatérale sur le changement climatique, Xi Jinping a déclaré que la Chine était impatiente de travailler avec la société internationale, y compris le Pentagone, pour faire progresser la gouvernance environnementale mondiale.

Les pays développés doivent faire des efforts concrets pour aider les pays en développement à améliorer leurs capacités à faire face au changement climatique, a-t-il ajouté, en soulignant le principe de responsabilités communes, mais différenciées dans ce processus.

Xi Jinping a souligné à plusieurs reprises l’importance de maintenir le multilatéralisme, l’unité et la coopération pour lutter contre le changement climatique.

La Chine et les pays européens ont travaillé en étroite collaboration sur la lutte mondiale contre le changement climatique après que l’administration de l’ancien président américain Donald Trump a abandonné les Accords de Paris.

Lire aussi : La Chine, la France et l’Allemagne s’engage à lutter contre le changement climatique