Par Yoro Diallo – Les observateurs des relations internationales auront aisément relevé une constance dans la diplomatie de la République Populaire de Chine.

Prof. Yoro DIALLO
Chercheur Principal / Directeur Exécutif du Centre d’Etudes Francophones
Directeur du Musée Africain
Institute of African Studies, Zhejiang Normal University, CHINA

Cette constance, remarquable dans les interventions du Président Xi Jinping sur la scène internationale, se caractérise par la fidélité de la Chine à ses engagements initiaux. Contrairement à certains pays qui s’engagent et se désengagent des accords internationaux au gré de leurs intérêts particuliers, la Chine ne s’est jamais dédiée. Le pays demeure indéfectiblement attaché au multilatéralisme, à la recherche de l’harmonie au sein de la communauté internationale et au développement partagé pour le bonheur des peuples.

Le 22 avril 2021, l’important discours que Xi Jinping a prononcé lors du Sommet virtuel des Dirigeants sur le Climat, a confirmé à nouveau l’engagement de la Chine dans le domaine du climat. Le Président Chinois a tout d’abord fait le constat des défis sérieux à la survie et au développement de l’humanité en ces termes: « depuis l’ère de la civilisation industrielle, tout en créant d’énormes richesses, l’homme a accéléré le prélèvement des ressources naturelles. L’équilibre des écosystèmes sur la terre a été détruit, et les contradictions profondes entre l’homme et la nature se sont exacerbées. Ces dernières années, le changement climatique, la perte de la diversité biologique, l’aggravation de la désertification et la multiplication des phénomènes climatiques extrêmes ont posé des défis sérieux à la survie et au développement de l’humanité ». Il a invité la communauté internationale à « se hisser à la hauteur de ses responsabilités et agir de concert pour construire ensemble un avenir partagé pour l’homme et la nature ».

Puisant son inspiration dans les profondeurs de la riche culture chinoise, Xi Jinping a invité à rechercher l’harmonie entre l’homme et la nature. A cet effet il cite un philosophe de la Chine antique qui disait : « C’est dans l’harmonie que vivent tous les êtres, c’est grâce à la générosité de la nature qu’ils prospèrent ». Cette philosophie nous enseigne combien la nature est essentielle à la vie et au développement de l’être humain. Très engagé en faveur d’un développement vert, le Président Xi Jinping déclare : « La nature vaut son pesant d’or. Protéger l’environnement, c’est protéger les forces productives ; améliorer l’environnement, c’est développer les forces productives ».

Cette vérité commande de « rejeter les modes de développement qui endommagent, voire détruisent l’environnement et les pratiques qui visent des intérêts de court terme au détriment de l’environnement ». Appelant à promouvoir une gouvernance systémique, il note : « Les montagnes, les rivières, les forêts, les champs, les lacs, les steppes et les déserts font partie intégrante d’un ensemble d’écosystèmes. Pour protéger l’environnement, il ne suffit pas de traiter que les symptômes. Nous devons suivre les lois inhérentes aux écosystèmes et gérer toutes les composantes de la nature dans leur ensemble en vue de renforcer la capacité de circulation des écosystèmes et de préserver leur équilibre ».

L’aspiration des peuples au bien-être demeure au cœur de la gouvernance de Xi jinping. « L’environnement touche au bien-être de nos peuples. Nous devons prendre pleinement en compte leur aspiration à une vie et un environnement meilleurs et assumer nos responsabilités envers les générations futures ».  

Fervent défenseur du multilatéralisme, le dirigeant chinois nous invite à  « poser des actions basées sur le droit international, axées sur l’équité et la justice et orientées vers des résultats concrets ; à préserver le système international centré sur l’ONU ; à poursuivre les objectifs et les principes de la Convention-cadre des Nations Unies sur les changements climatiques et son Accord de Paris, et travailler à mettre en œuvre le Programme de développement durable à l’horizon 2030 ».

« La Chine défend fermement le multilatéralisme et œuvre à promouvoir la construction d’un système de gouvernance environnementale mondiale juste, équitable et basé sur la coopération gagnant-gagnant ». A cet égard Xi Jinping a « salué le retour des États-Unis dans la gouvernance climatique multilatérale ».

La civilisation chinoise nous réserve des leçons de vie. « Depuis toujours, cette civilisation chinoise préconise l’unité entre le Ciel et l’homme, le respect des lois de la nature et la coexistence harmonieuse entre l’homme et la nature ». La Chine a inscrite dans sa constitution « l’idée de construire la civilisation écologique ». Elle fait partie des « dispositions d’ensemble pour la construction du socialisme à la chinoise ».

Xi jinping au Forum de Davos 2021

Xi Jinping a confirmé « les objectifs de la Chine d’atteindre le pic des émissions de CO2 avant 2030 et de réaliser la neutralité carbone avant 2060 ». Par cette décision stratégique majeure la Chine assume ses responsabilités dans la promotion de la construction d’une communauté d’avenir partagé pour l’humanité. Elle répond aux exigences inhérentes au développement durable.

Dans le cadre de la mise en œuvre du 14ème Plan quinquennal la Chine effectuera « un contrôle plus strict des projets de centrales à charbon de sorte que la consommation du charbon n’augmente plus et qu’elle diminue progressivement pendant la période du 15ème Plan quinquennal ».

Dans le cadre de la coopération Sud-Sud et pour accompagner les autres pays en développement dans le renforcement de leurs capacités à répondre au changement climatique, la Chine a produit des « satellites de télédétection aux fins d’observation climatique pour l’Afrique, des zones de démonstration à faibles émissions de carbone en Asie du Sud-Est, et l’éclairage éco-énergétique dans de petits pays insulaires. La vision environnementale de l’« Initiative la Ceinture et la Route » est basée sur « des mesures pour promouvoir les infrastructures vertes, les énergies vertes, le transport vert et la finance verte, afin d’apporter sans cesse des bénéfices aux populations des pays partenaires de cette initiative ».

En droite ligne de la sagesse africaine qui enseigne que, « la culture est au début et à la fin de toutes les actions de l’homme », le Président chinois, invite à écouter un homme de lettres de la Chine antique qui disait : « La synergie de tous permet de soulever le poids le plus lourd ». Il exprime sa conviction que « si nous unissons nos efforts et travaillons en solidarité pour le même objectif, l’humanité relèvera les défis climatiques et environnementaux et laissera aux générations futures un monde propre et beau ». C’est là un message d’unité et d’espoir pour la construction d’une communauté de destin pour l’humanité.