La Chine a de nouveau rejeté les accusations des Etats-Unis concernant sa gestion de l’épidémie de nouveau coronavirus, le 11 septembre à l’Assemblée générale des Nations Unies.

Cliquez sur l’image pour accéder à notre Édition spéciale!

Le conseiller de la Mission permanente de la Chine auprès des Nations Unies, Xing Jisheng, a catégoriquement rejeté les nouvelles accusations américaines sur la gestion de l’épidémie de Covid-19, apparue fin décembre 2019 à Wuhan.

Dans une explication de vote après l’adoption par l’Assemblée générale des Nations Unies d’une résolution sur la lutte contre ce virus, un diplomate américain a affirmé que la Chine, au stade précoce de l’épidémie, avait « caché au monde la vérité sur l’épidémie et empêché les chercheurs d’accéder à des informations vitales ».

Xing Jisheng a assuré que depuis l’apparition du nouveau coronavirus, « la Chine a partagé des informations avec la communauté internationale de manière ouverte, transparente et responsable », ajoutant que dès le 3 janvier dernier, la Chine avait commencé à transmettre des mises à jour régulières aux Etats-Unis.

Dans le même temps, les médias ont montré que les Etats-Unis étaient conscients du danger du virus à un stade très précoce, mais qu’ils l’ont délibérément minimisé pour « éviter la panique ».

En effet, le nouveau livre du journaliste Bob Woodward révèle que la président américain Donald Trump était au courant de la gravité du Covid-19 dès le début du mois de février et qu’il avait volontairement minimisé le danger, en public.

«J’ai voulu toujours le minimiser», expliquait le président dans un échange téléphonique avec Bob Woodward le 19 mars, diffusé dans les médias américains. «Je veux toujours le minimiser parce que je ne veux pas créer de panique», ajoutait-il. Plusieurs semaines plus tôt, le 7 février, il expliquait au même journaliste combien le Covid-19 était «un truc mortel».

« Alors, qui cache la vérité? Pourquoi les Etats-Unis, qui possèdent la technologie médicale et le système de soins de santé les plus avancés au monde, ont-ils le plus de cas confirmés? (…) La communauté internationale possède des réponses très claires », a souligné Xing Jisheng.

« Si les Etats-Unis veulent vraiment lutter contre le coronavirus, ils devraient se concentrer sur la protection de la vie et de la santé de leur population au lieu d’être occupés à lancer des accusations », a-t-il ajouté.