La Chine a fait part de sa ferme opposition au dernier plan approuvé par le Département d’État américain de vendre des drones MQ-9B à Taïwan, promettant des réactions légitimes et nécessaires pour sauvegarder la souveraineté nationale et les intérêts de sécurité.

Cette vente potentiel serait la première de ce type après l’assouplissement par l’administration américaine des restrictions à l’exportation des drones armés en juillet.

Lire aussiWashington approuve la vente de drones tueurs MQ-9 à Taïwan

Wang Wenbin, porte-parole du ministère des Affaires étrangères, (photo ci-contre) a indiqué que la position de la Chine sur la question des ventes d’armes par les Etats-Unis à Taïwan était « cohérente et claire ».

Selon lui, les ventes d’armes par les Etats-Unis à Taïwan « violent sévèrement le principe d’une seule Chine et les trois communiqués conjoints Chine-Etats-Unis, en particulier le communiqué du 17 août ».

Elles « constituent une ingérence flagrante dans les affaires intérieures de la Chine, portent gravement atteinte à la souveraineté et aux intérêts de sécurité de la Chine, envoient des signaux erronés aux forces séparatistes de l’indépendance de Taïwan et sapent gravement les relations sino-américaines, ainsi que la paix et la stabilité à travers le détroit de Taïwan ».

« La Chine s’oppose fermement à de tels actes », a déclaré le porte-parole. Wang Wenbin a exhorté les Etats-Unis à « rester attachés au principe d’une seule Chine et aux trois communiqués conjoints Chine-Etats-Unis ».

Il a de nouveau appelé la Chine à cesser les ventes d’armes et les liens militaires avec « la région de Taïwan », et à immédiatement annuler leur plan de vente d’armes « pour éviter de nuire davantage aux relations sino-américaines Chine, à la paix et à la stabilité à travers le détroit ».

Lire aussi : La Chine s’insurge contre les ventes d’armes à Taïwan

« La Chine prendra des mesures légitimes et nécessaires pour sauvegarder fermement sa souveraineté nationale et ses intérêts de sécurité », a ajouté le porte-parole du ministère des Affaires étrangères.

De son côté, Wu Qian, porte-parole du ministère de la Défense nationale, a ajouté que cette vente « sape les relations entre les deux pays et les deux armées ainsi que la paix et la stabilité à travers le détroit de Taïwan ».

« Toute tentative de contenir la Chine en utilisant la question de Taïwan ou de refuser la réunification par l’usage de la force n’est rien d’autre qu’une vaine obstination et ne mènera nulle part », a déclaré ce dernier.