Une porte-parole de Chine continentale a exhorté le Parlement européen et certains de ses organes à «faire preuve de prudence en paroles et en actes sur les questions liées à Taiwan», réaffirmant qu’il n’y a qu’une seule Chine dans le monde et que Taiwan est une partie de la Chine.

Zhu Fenglian, porte-parole du Bureau des Affaires de Taiwan du Conseil des Affaires d’Etat

Zhu Fenglian, porte-parole du Bureau des affaires de Taiwan du Conseil des Affaires d’État, a réagit à la publication du rapport du Parlement européen qui «comprend des contenus négatifs sur la question de Taiwan».

Selon le communiqué de presse du Parlement européen, «les députés exhortent à nouveau la Commission et le Conseil à progresser vers un accord européen d’investissement avec Taïwan».

Lire aussi : Le Parlement européen présente sa nouvelle stratégie pour la Chine

«La Chine s’oppose fermement à ce contenu qui va à l’encontre du principe d’une seule Chine, d’un consensus de la communauté internationale, et de l’engagement solennel pris par la partie européenne sur la question de Taiwan lorsqu’elle a établi des relations diplomatiques avec la Chine», a indiqué Zhu Fenglian.

Selon elle, «c’est une ingérence flagrante dans les affaires intérieures de la Chine».

Zhu Fenglian a également mis en garde l’autorité du Parti démocrate progressiste de Taiwan contre une mauvaise évaluation de la situation. «Toute tentative s’appuyant sur des forces externes pour rechercher l’indépendance de Taiwan est vouée à l’échec», a-t-elle ajouté.

Lire aussi : Un rapport du Parlement européen contrarie la Chine mais ravie Taïwan

De son côté, le gouvernement de Taïwan a exhorté l’Union européenne à entamer les préparatifs en vue de la signature éventuelle d’un accord bilatéral d’investissement. Les autorités taïwanaises se basent sur les déclarations des députés européens pour la mise en place d’un accord commercial avec Taïwan dans le cadre d’une stratégie indo-pacifique élargie.

L’UE a ainsi déclaré qu’elle prévoyait d’accroître son influence dans la région indo-pacifique dans les domaines de la santé, de la sécurité, des données, des infrastructures, de l’environnement, des océans et du commerce.

Le rapport précise l’intention de l’UE d’établir un accord commercial avec Taïwan dans le cadre de sa stratégie pour contrer l’influence de la Chine dans la région.

Le ministère taïwanais des Affaires étrangères a indiqué que Taïwan était inclus clairement pour la première fois dans le document officiel de «stratégie de l’Union européenne pour la coopération dans l’Indo-Pacifique», ce qui démontre que la sécurité, la stabilité et la prospérité dans le détroit de Taïwan sont autant de questions cruciales pour les intérêts de l’UE dans la région.

Taiwan invite l’UE à commencer rapidement les préparatifs en vue de signature d’un accord d’investissement à commencer par une évaluation de l’impact, les consultations publiques et la définition des limites d’un tel accord.