Un rapport du Parlement européen contrarie la Chine mais ravie Taïwan

par | Sep 3, 2021 | Europe, MONDE, TAIWAN

Le bureau de représentation de l’Union européenne (UE) à Taïwan pourrait bientôt ajouter le nom «Taipei» ou «Taiwan» à son titre officiel si le Parlement européen ratifie le rapport sur les relations entre l’UE et Taiwan, adopté par la Commission des affaires étrangères.

Le 1er septembre a eu lieu une discussion sur un rapport sur les relations UE-Taïwan. Parmi les points soulevés, le changement de nom possible du «Bureau économique et commercial européen» (EETO) en «Bureau de l’Union européenne à Taipei», a suscité la colère de la Chine.

En effet, une proposition des membres pro-taïwanais du Parlement européen datant de juin a été déposée, afin d’adopter le nom de «Bureau de l’Union européenne à Taïwan».

Dans son rapport, la commission sur les relations UE-Taïwan a indiqué que l’UE était la plus grande source d’investissement étranger direct à Taïwan et a demandé à la Commission européenne de réaliser un rapport d’évaluation d’impact avant la fin de l’année en vue de préparer la discussion d’un accord d’investissement bilatéral ( BIA).

Le rapport plaide également en faveur d’un rôle plus actif de l’UE pour empêcher la Chine de perturber la stabilité dans le détroit de Taïwan. Tout changement dans le statut de la zone ne doit pas aller à l’encontre de la volonté du peuple taïwanais, aurait souligné le document.

Adopté par 60 voix pour, 4 contre et 6 abstentions, le texte sera ensuite soumis à l’ensemble des eurodéputés en séance plénière.

 LA CHINE DÉNONCE CE RAPPORT

Le Comité national de la Conférence consultative politique du peuple chinois a exprimé son fort mécontentement et son opposition résolue à un rapport récemment adopté par la Commission des affaires étrangères du Parlement européen.

Malgré les représentations solennelles de la Chine, le rapport sur « les relations politiques et la coopération entre l’UE (Union européenne) et Taiwan » préconise l’élévation des relations entre l’UE et Taiwan, a indiqué la déclaration publiée le 2 septembre par la Commission des affaires étrangères du Comité national de la Conférence consultative politique du peuple chinois.

«Le rapport a gravement violé le principe d’une seule Chine et s’est ingéré de manière flagrante dans les affaires intérieures de la Chine. Il est également en grave contradiction avec le droit international et les normes fondamentales des relations internationales», a indiqué la déclaration.

Soulignant qu’il n’existe qu’une seule Chine dans le monde et que Taiwan est une partie inséparable de la Chine, la déclaration indique que la question de Taiwan relève purement des affaires intérieures de la Chine.

«Le principe d’une seule Chine est une norme des relations internationales largement reconnue et un consensus général de la communauté internationale, ainsi que la condition préalable et la base politique pour la Chine de maintenir et de développer des relations de coopération amicales avec d’autres pays», ont écrit les membres de la Commission des affaires étrangères du CNCCPPC.

D’après la déclaration, la Chine s’oppose résolument à toute ingérence dans ses affaires intérieures et à toute obstruction au processus de réunification pacifique de la Chine.

La commission a exhorté l’Union européenne à reconnaître pleinement la nature hautement sensible de la question de Taiwan, à respecter la souveraineté et l’intégrité territoriale de la Chine et à cesser d’envoyer tout signal erroné aux forces indépendantistes de Taiwan.

L’Union européenne «devrait déployer davantage d’efforts dans le renforcement de la confiance mutuelle et de la coopération, et veiller à ce que les relations Chine-UE progressent régulièrement sur la bonne voie», a souligné la déclaration.

TAIWAN RAVIT DE CE «PARTENARIAT PLUS FORT» AVEC L’UE

Le ministère des Affaires étrangères, à Taipei.

Le 2 septembre, le ministère des Affaires étrangères, à Taipei, a fait part de sa gratitude envers la Commission des affaires étrangères du Parlement européen pour son adoption du rapport – le premier de ce type – appelant l’Union européenne (UE) à rechercher des relations plus étroites et une coopération plus forte avec Taiwan.

Intitulé «Relations politiques et coopération UE-Taiwan», ce rapport est le premier document officiel rédigé par le Parlement européen au sujet des relations politiques entre Taiwan et l’UE, a révélé le ministère taïwanais des Affaires étrangères. «Avec le ferme soutien du Parlement européen, nous franchissons une nouvelle étape», a-t-il commenté.

Selon le communiqué publié sur le site du gouvernement taïwanais, «le rapport souligne que le Parlement européen est préoccupé par les menaces militaires brandies par la Chine contre Taiwan et exhorte celle-ci à cesser toute activité susceptible de déstabiliser le détroit de Taiwan. Il insiste sur le fait que tout changement dans les relations entre les deux rives du Détroit ne peut aller à l’encontre des souhaits de la population taïwanaise».
 
Le rapport appelle également l’UE à coopérer activement avec la communauté internationale pour sauvegarder la paix et la stabilité dans le détroit de Taiwan. Il encourage en outre l’UE et Taiwan à renforcer leurs échanges officiels au plus haut niveau.
 
Dans le même temps, le rapport invite la Commission européenne à mener avant la fin de cette année des travaux préliminaires à un accord bilatéral d’investissement avec Taiwan, afin de se préparer à l’ouverture de négociations.

Des amendements au rapport ont été adoptés par la commission des affaires étrangères. L’un d’eux demande à Josep Borrell, le haut représentant de l’UE pour la politique étrangère et de sécurité, qu’il rebaptise le Bureau économique et commercial européen à Taipei en Bureau de l’UE à Taiwan.

Un autre salue le projet de la Lituanie d’ouvrir un bureau de représentation à Taiwan et condamne les sanctions économiques imposées par le gouvernement chinois contre la Lituanie. Il appelle Josep Borrell et le Conseil de l’UE à prendre les mesures appropriées pour soutenir la Lituanie dans ce dossier.

Lire aussi : La tension entre la Chine et la Lituanie s’intensifie

Se félicitant de l’adoption de ce rapport et remerciant son rapporteur, l’eurodéputé suédois Charlie Weimers, le ministère des Affaires étrangères a souligné que Taiwan et l’UE sont des partenaires animés du même esprit qui partagent les valeurs fondamentales de démocratie, de liberté, des droits de l’homme et d’état de droit.

Depuis l’exemption de visa pour la zone Schengen accordée aux ressortissants taïwanais en 2011, les relations bilatérales n’ont cessé de se renforcer et le niveau d’interaction a également continué d’augmenter, s’est-il réjoui.

«La décision de Taiwan et de la Lituanie d’échanger des bureaux de représentation est le meilleur exemple de l’approfondissement continu des relations bilatérales entre Taiwan et l’UE et ses Etats membres», a précisé le ministère de Taiwan.

Vous souhaitez en savoir plus, recherchez votre article

%d blogueurs aiment cette page :