vendredi, mai 24

La Chine suspend les importations de produits positifs au Covid-19

La Chine va suspendre les importations de viande et de produits à base de viande de 23 entreprises, après que l’emballage extérieur d’un paquet de crevettes importées a été testé positif au nouveau coronavirus (COVID-19).

Bi Kexin, un responsable de l’Administration générale des douanes chinoises, a déclaré que six échantillons provenant d’emballages extérieurs de crevettes congelées de l’Équateur avaient été testés positifs au Covid-19 le 3 juillet à Dalian, dans la province du Liaoning (nord-est de la Chine), et à Xiamen, dans la province du Fujian (est).

Les importations de 23 producteurs de viande dans plusieurs pays, dont l’Allemagne, les États-Unis, le Brésil et le Royaume-Uni, ont été suspendues, a annoncé ce dernier lors d’un point presse.

D’ailleurs, Jin Dongyan, professeur à la Faculté de sciences biomédicales de l’Université de Hong Kong, a indiqué que « la Chine a des preuves suffisantes que le virus se trouvait sur le paquet de crevettes importé, et il est raisonnable d’interdire les importations de crevettes des sociétés étrangères liées ».

Ce dernier a expliqué que le Covid-19 « est toujours capable de se transmettre à l’homme à partir d’emballages infectés de fruits de mer surgelés importés, mais à un taux d’infection beaucoup plus faible que via la transmission interhumaine.

D’après certains chercheurs, le Covid-19 peut rester viable à des températures glaciales. Yang Zhanqiu, directeur adjoint du département de biologie des agents pathogènes à l’Université de Wuhan, a expliqué que la Chine doit renforcer l’examen des marchandises importées pour éviter la transmission du virus.

« La découverte du Covid-19 sur les emballages de crevettes montre qu’il existe des lacunes dans la gestion de la sécurité sanitaire des aliments dans les pays exportateurs, même si le virus n’a pas été détecté sur les aliments eux-mêmes », a avancé Yang Zhanqiu.

En juin, des traces de Covid-19 avaient été trouvées sur une planche à découper utilisée pour du saumon importé sur le marché de Xinfadi, à Beijing. Cette découverte est responsable de la seconde vague de contamination au Covid-19 en Chine.

1 Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *