La Chine suspend un accord économique avec l’Australie

par | Mai 6, 2021 | MONDE, Océanie

Les tensions entre la Chine et l’Australie sont toujours exacerbées, à tel point que la Chine a annoncé le 6 mai la suspension d’une partie de sa coopération économique avec l’Australie, qui a annoncé en avril vouloir révoquer un accord concernant l’initiative La Ceinture et la Route.

L’Australie «cherche à perturber les échanges et la coopération normaux avec la Chine par une mentalité de guerre froide et de discrimination idéologique», a dénoncé dans un communiqué l’agence de planification chinoise (NDRC).

La Chine a donc décidé de suspendre indéfiniment le «Dialogue économique stratégique sino-australien» et «toutes les activités» qui s’y rapportent, selon le communiqué.

« Récemment, certains responsables du gouvernement du Commonwealth australien ont lancé une série de mesures pour perturber les échanges et la coopération normaux entre la Chine et l’Australie en raison de la mentalité de la guerre froide et de la discrimination idéologique », a indiqué le communiqué.

Les liens, et en particulier les relations commerciales, entre la Chine et l’Australie se sont progressivement effilochés ces derniers mois, voyant la Chine menacer de représailles économiques après que Canberra ait exigé une enquête internationale sur les origines de la pandémie de coronavirus, qui a été détectée pour la première fois dans la ville chinoise de Wuhan fin 2019.

Lire aussiBeijing rejette la demande d’enquête indépendante de l’Australie

Avant cela, en 2018, l’Australie a décidé d’interdire le géant des télécommunications Huawei basé à Shenzhen et a adopté un certain nombre de lois sur les interférences étrangères visant la Chine, les deux suscitant des réponses laconiques.

Lire aussi : Chine-Australie, la tension à son comble

Ainsi depuis 2018, les relations entre la Chine et l’Australie sont tendues en raison de différends sur un nombre croissant de sujets, de la technologie 5G aux accusations d’espionnage, en passant par Hong Kong ou les origines du coronavirus.

Dans ce contexte déjà tendu, le gouvernement fédéral australien a annoncé avril qu’il résiliait un accord signé par l’État de Victoria (sud-est de l’Australie) pour se joindre aux «Nouvelles routes de la soie». La Chine avait alors dénoncé une «mesure déraisonnable et provocatrice» prise par Canberra.

La relation n’a fait que se détériorer davantage, car les autorités australiennes ayant abandonné en mars deux accords précédemment signés entre la Chine et l’État de Victoria pour l’Initiative de la Ceinture et de la Route.

La ministre des Affaires étrangères, Marise Payne, a déclaré que les contrats étaient «incompatibles avec la politique étrangère de l’Australie ou défavorables à nos relations étrangères», invoquant les pouvoirs créés par la législation adoptée l’année dernière qui permet au gouvernement de mettre son veto aux accords avec d’autres pays.

Lire aussi : L’Australie annule les accords de l’initiative des routes de la soie, la Chine dénonce

En réponse, la Chine a déclaré que cette décision était «vouée à nuire encore davantage aux relations bilatérales», donnant suite à cette prédiction avec la décision de jeudi d’abandonner le dialogue économique.

Bien que les relations sont glaciales, l’arrêt du canal de négociation entre la Chine et l’Australie pourrait entraîner des problèmes supplémentaires pour Canberra, qui cherche à résoudre les différends commerciaux qui affectent 20 milliards de dollars d’exportations australiennes, y compris dans des industries clés telles que le charbon, le bois, les fruits de mer, le vin et l’orge.

En mars, le commerce entre la Chine et l’Australie avait globalement chuté de 40% par rapport à la période précédant la bataille commerciale, la Chine maintenant les droits de douane sur un certain nombre de marchandises.

Vous souhaitez en savoir plus, recherchez votre article

%d blogueurs aiment cette page :